Badr Khiyat, Le Savant Electronique

  • Musique 
  • mercredi 3 août 2011 à 00:34 GMT

Badr Khiyat, « Dex » ou encore « Le Maffo » est ce que l’on pourrait appeler un savant de la musique électronique. Badr est un puriste et un fervent défenseur de bon son. Souvent avant-gardiste, mais aussi amateur de Jazz, Funk, Soul ou encore blues, Badr est un artiste à part entière, sensible, raffiné et connaisseur. Sums et Artisthick vous présentent donc ce DJ incontournable et hors du commun, à travers une interview exclusive.

 

 

Sums : Badr Khiyat, vous êtes souvent connu sous les pseudos « Dexter » ou encore « Le Maffo ». D’où cela vient-il?

Dex: Je tiens tout d’abord à remercier toute l’équipe d’Artisthick pour cet énorme travail ! Et pour répondre à ta question, le surnom Dexter me colle depuis 11 ans déjà (d’autant plus que les intimes m’appellent Dex’). Contrairement à ce qu’on pourrait penser , il ne s’agit pas d’une référence à la série télévisée, mais plutôt à la série animée qui passait à l’époque sur Cartoon Network  » Dexter’s Labratory » . Le mot « Maffo » est une contraction du mot Mafioso. Cela dit , ce terme a un tout autre sens vu qu’en Milanais courant, Maffo veut dire Enfoiré (rires).

 

Sums : Tu es souvent assimilé à un « chasseur de son » à la recherche des morceaux les plus fins. D’où te vient cette inspiration?

Dex: Tu me flattes ! (Rires) Quoique je ne suis pas réellement un chasseur, je dirais un « amoureux du son » . J’ai grandi dans un milieu où la musique faisait partie du quotidien. Le son de base, j’entends par là la musique classique, le jazz, le rock, la soul, le blues et la funk ont bercé mon jeune âge. En écumant les festivals et les rencontres à travers le royaume ou ailleurs, j’ai pu développer encore plus ce bagage en m’ouvrant sur la World Music, le folklore traditionnel ou encore la musique électronique.

 

Sums : Badr Khiyat, tu as vu la scène électronique marocaine évoluer depuis quelques années. Quelle est ton analyse?

Dex: Personnellement, je trouve que la scène électronique marocaine est loin d’être mûre; à savoir que la vison commerciale prend largement le dessus sur la vision artistique et musicale depuis 3 ans environ , quoiqu’elle ait connu ses années de gloire entre la période 2003 – 2007 avec de grosses pointures telles que Chus + Ceballos, Pete Tong, Dennis Ferrer, Desyn Masiello, Steve Lawler, Andy Moor ou encore Paul Oakenfold pour ne citer que quelques noms. Autre chose, les DJs marocains n’ont rien à envier à leur confrères internationaux, sauf que le DJ au Maroc n’est malheureusement pas reconnu en tant qu’artiste à part entière. Ceci dit, quelques concepts novateurs, dont la Moroko Loko et le Moroccan Undergound Department, essayent d’apporter un vent de fraîcheur dans ce milieu qui essaye toujours d’aller vers l’avant malgré les handicaps qu’il rencontre sur son chemin. Dernier point à signaler: il faut dire que les radios commerciales influent énormément sur le clubbeur marocain, ce qui contraint le DJ à s’adapter et à jouer les tubes du moment plutôt que de faire découvrir des sons pointus et raffinés.

Sums : Quels conseils peux-tu donner à nos artistes locaux?

Dex: Franchement, je ne suis pas très bien placé pour répondre à cette question vu que j’apprends toujours de nouveaux trucs ! (rires). Ce que je peux dire , c’est que le Djing est avant tout la passion et l’amour pour le son et le fait de le partager avec les autres afin de faire découvrir d’autres horizons.

 

Sums : Si tu ne pouvais écouter que cinq morceaux pour le reste de ta vie, quels seraient-ils?

Dex : C’est une vraie colle que tu me poses, Mehdi, vu qu’il y a énormément de sons qui font partie de la « bande originale de ma vie » (rires) ! Le choix a été vraiment difficile mais je l’ai fait quand même! 

Bush – Letting the Cables Sleep (The N.O.W Remix)
Jamiroquai – Space Cowboy
Underworld – 2 Mounths Off (Album version)
Saint Germain – Sure Thing
Dj Shadow – Midnight in a Perfect World

 

Sums : Quels artistes t’inspirent en particulier?

Dex: J’ai grandi dans la diversité musicale. Mon père m’a fait découvrir l’essence de la musique et mon grand frère Marouane alias DJ MAR1 m’a filé les bons tuyaux pour développer encore plus mes connaissances et ma technique. Ceci dit, je m’inspire des DJ producteurs de la nouvelle génération tels que Nick Curly, Gorge, Carlo Lio, ou encore Coyu et Edu Imbernon, sans parler bien entendu des incontournables comme Sasha et John Digweed, Stece Lawler, Anil Chawla, Carl Cox, Loco Dice ou encore Deep Dish et John Creamer et Stephane K.
Sums : Un dernier mot pour nos lecteurs?

Dex : Un grand merci à mon grand frère Marouane aka DJ MAR1, à mon père et à tout ceux qui apprécient et partagent l’amour du son, le vrai !

 

Retrouvez l’univers musical de Badr Khiyat sur :

http://soundcloud.com/dexlemaffo

http://facebook.com/badr.khiyat

http://twitter.com/dexlemaffo

 

 

 

 

Sums: Quels conseils peux tu donner à nos artistes locaux?

 

Sums : Un dernier mot pour nos lecteurs?

Dex : Un grand merci à mon grand frère Marouane aka DJ MAR1, à mon père et à tout ceux qui apprécient et partagent l’amour du son, le vrai !

Retrouvez l’univers musical de Badr Khiyat sur :

http://soundcloud.com/dexlemaffo

http://facebook.com/badr.khiyat

http://twitter.com/dexlemaffo