« University of Gnawa », un métissage culturel des plus exquis sur la scène de Mawazine.

Selon de vieux érudits Gnaouis, la musique et les rituels Gnawas auraient des origines communes avec le Vaudou, la Santeria cubaine et le Candomblé brésilien. Ces origines plus ou moins douteuses ont laissé, depuis la nuit des temps, le monde partagé entre crainte et enchantement, méfiance et subjugation vis-à-vis de l’art gnaoui. Musique aux rythmes endiablés certes mais apaisants l’âme et l’esprit, c’est un genre se rapportant dorénavant à des rituels vénérés par une minorité de la population marocaine, rejetés par ce qui en reste.

Depuis peu, ce genre musical contesté a connu des ouvertures sur le monde, des échanges avec d’autres cultures qui ont encouragé son internationalisation, sa propagation de par le monde entier, ce qui lui a valu l’aval de certains récalcitrants. Aziz Sahmaoui a hautement contribué à cette « révolution musicale ».

Image de prévisualisation YouTube

Non, il ne s’agit pas d’un débutant, et son activité n’est pas récente puisqu’il a connu ses débuts dans les années 90. Élevé à Marrakech, arrivé en France à la fin des années 80, cet ancien étudiant en lettres a su apporter une touche étrangère à la musique traditionnelle, combinant différentes notes à la musique gnaouie, et créant de ce fait des fusions époustouflantes et des mélanges parfaitement réussis comme le reggae-gnaoua, ou encore le jazz-gnaoua.

Ancien membre de l’Orchestre National de Barbès et du Zawinul Syndicate, Aziz Sahmaoui est doté d’une voix intense, pouvant transporter tout un chacun dans un monde parallèle, pousser les corps les plus rétifs à céder, se libérer des pressions extérieures, des contraintes qui les enchaînent et suivre le rythme en se déhanchant. Caractérisé par ses cheveux en pétard, son sourire avenant et son énergie hors pair, il réussit, à chaque concert, à séduire son public de la plus subtile des façons.

Son dernier album, University of Gnawa, traitant des  sujets d’actualité, des sujets tabous (Kahina qui aborde les mensonges des politiciens, ou encore Maktoube, ou l’histoire d’une maison détruite par des soldats) s’étend vers un public varié, touché par une combinaison réussite de textes mordants -reflétant les pensées d’un bon nombre d’entre nous- et d’interprétation charismatique, envoûtante. En effet, on peut aisément ressentir, retracer les différentes expériences musicales de Sahmaoui à travers l’atmosphère sereine et la sensation de liberté absolue que crée son chant.

Image de prévisualisation YouTube

Aux inconditionnels de la musique Gnaouie, de Aziz Sahmaoui et de son sourire ; ne ratez pas son passage au festival Mawazine ! Il sera en effet présent sur la scène de Salé, le Vendredi 18 Mai à partir de 21H. Une soirée qui promet un savant mélange entre tradition et modernité, Soyez au rendez-vous !