Un orient de consommation : La publicité s’élève au rang d’art

  • Arts 
  • vendredi 2 novembre 2012 à 20:58 GMT

Jusqu’au 30 novembre se tient une exposition sur le thème de la « Réclame » au musée de la Fondation Abderrahman Slaoui.  Premières impressions d’une visite au cœur du quartier historique de Casablanca, dans un endroit unique qui a ouvert ses portes en mai dernier.

On entre dans cette « Maison Musée » comme l’on serait convié dans un cabinet de curiosités, avec soif de découverte et l’envie d’en prendre plein les yeux.

Premiers pas. La lumière se fait tamisée et chaleureuse, apaisant un regard ébloui par le soleil de midi comme pour mieux l’initier à la contemplation. On tâtonne, un peu intimidés par l’idée de faire comme chez soi, quand un ami imaginaire nous prend par la main et nous emmène dans un voyage un siècle en arrière à travers les différentes salles. Et puis peu à peu, on prend ses aises… envie d’effleurer un vieux livre du bout des doigts pour s’inventer l’odeur de son cuir, tâter un à un tous ces trésors hétéroclites afin de s’imprégner de leur histoire, ou encore s’imaginer princesse berbère portant une sublime parure de bijoux. De chaque objet, de chaque petite parcelle de mur, émane tout l’amour que porte le maître des lieux pour sa collection.

« Plus qu’une collection d’images publicitaires inédites, c’est un véritable livre d’art qui se déploie au fil des séquences : Egypte, Maroc, mais aussi Mers et Poissons, Majorelle, Ode à la féminité, Bijoux sont autant d’étapes d’un parcours scandé par les « réclames » des syndicats d’initiatives, compagnies maritimes, transports ferroviaires et la navigation aérienne. »

Au bout du voyage, nous voilà parvenus avec sérénité au deuxième étage où siège l’exposition temporaire « Un orient de consommation ».

Notre regard est tout de suite émerveillé par une série d’affiches anciennes savamment mises en valeur par des murs aux couleurs d’épices. Juste là, un pan de l’histoire s’écrit  à travers des produits de consommation usuels comme le savon, le café, le tabac, les dattes, les fruits et primeurs, les tapis, ou encore des évènements en tout genre tels que des foires ou excursions. Autant de produits mis en scène dans des décors exotiques aux couleurs chatoyantes, et qui symbolisent une certaine idée de l’orient aux yeux des européens. Une vision assez clichée, mais qui met néanmoins en relief le colonialisme prévalant à cette époque.

D’un point de vue graphique ces réclames signées par de grands affichistes tels que Dinet, Romberg, Derche ou Majorelle offrent aux plus nostalgiques d’entre nous des illustrations orientalistes colorées et dépaysantes, dans un monde de nos jours régi par une Publicité qui crée toujours plus de besoin au sein d’une société de consommation désormais insatiable.

Ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h.

  Tarifs

Adultes : 30 dirhams

Étudiants et enfants de plus de 12 ans : 10 dirhams

Enfants de moins de 12 ans : gratuit