Un Court avant le S’hour: LMask de Youness Belghazi

« De nous, Sur nous et surtout Sans nous. »

Dans un contexte marocain où la controverse prend les reines des médias alternatifs, où les supports d’information de masse font toujours vecteur de la vision cataractique des chimères démocratiques. LMask, dernier fleuron des virtuoses de chez Guerilla Cinema, ose soulever La question : qu’advient-il de la dignité humaine quand la cécité d’un peuple le pousse à détourner visage à ses semblables ?

Réalité que Younes Belghazi a décidé d’illustrer à travers des images saccadées, schizophréniques d’essence ainsi qu’une plongée sordide dans la misère ordinaire de la caste des incompris.

C’est sur l’entourage d’Idriss Boutarada, condamné le 27 décembre 2012 à un an de prison ferme, que les projecteurs se tournent, donnant tour à tour parole à sa femme et ses compagnons d’infortune dans une tentative d’expliquer, sinon de comprendre, l’injustifiable.

LMASK

Au-delà de la noirceur des prises, seule la promesse d’une aurore à la lueur encore balbutiante survit au visionnage, une lueur en rouge et vert comme unique symbole de la quête du bonheur d’une patrie.

« Ceci n’est pas un film », c’est une ode à ceux qui ont refusé de se taire. Ceux qui, face à la partialité, choisirent de tomber le masque.

Image de prévisualisation YouTube

 

  • Réalisateur/ Producteur:  Younes Belghazi
  • Assistant producteur : Montasser Drissi
  • Pays: Maroc
  • Genre: Docu-court
  • Année: 2013