Train de la lecture… Il était temps!

  • Arts  - News
  • dimanche 21 octobre 2012 à 20:07 GMT

 Crédit photo : Jens Schott Knudsen

Il était temps pour l’Office National des Chemins de Fer (l’ONCF) de casser la routine de l’attente : Le vieux fonctionnaire, à demi éveillé les lundis matin, qui somnole sur le banc en jetant un regard en biais à la jeune demoiselle d’à côté, les célibataires qui jettent un coup d’œil furtif tantôt au tableau de voyages tantôt à leur montre, impatients de rejoindre leur famille ou leur boulot à l’autre bout du chemin de fer, ou alors, les couples amateurs qui se sentent opprimés par le regard inquisiteur du monsieur barbu qui attend tranquillement son train en serrant son chapelet…
Toutes ces catégories de gens n’auront plus à se soucier de ces petites attentions curieuses. L’initiative « Train de la lecture » lancée par l’Union des écrivains du Maroc (UEM) en coopération avec l’ONCF encouragera désormais la lecture dans les salles d’attentes des gares ferroviaires en distribuant gratuitement des publications de l’UEM, et dont l’édition sera entièrement financée par l’Office. Mieux encore, une autre réunion entre le DG de celui-ci et le président de l’Union a suscité un accord entre les deux partis pour la création d’un « Grand Prix National » du roman marocain en langue arabe.

Un premier pas dit-on, car c’est effectivement une première simulation de lecture dans un espace public, et les deux parties (l’ONCF et l’UEM) ne comptent pas s’arrêter là. Leurs ambitions dans le domaine de l’éducation nationale méritent d’être saluées, seulement ce n’est point une tâche unidirectionnelle. La gratuité permet un accès facile aux diverses sources éducatives certes, mais il incombe au citoyen marocain de s’impliquer activement dans tout projet visant à relever un tant soit peu la barre de la conscience nationale.

Le changement dans les habitudes du marocain moyen est lent peut être, mais certain s’il décide de s’y mettre.