« Tinghir-Jérusalem, les échos du Mellah » en projection à Rabat et Casablanca

Le 8 Avril dernier, « Tinghir Jérusalem, les échos du Mellah » le documentaire du tout jeune réalisateur Kamal Hachkar est diffusé sur 2M. Un documentaire qui, aussitôt fini, provoque un tollé de réactions. Des réactions positives, nombreuses et encourageantes, mais aussi des réactions négatives se positionnant contre la normalisation des relations avec Israël. Et pour cause, l’intention du réalisateur Kamal Hachkar n’est pas des moindres : Briser un silence, un tabou, parler de ces juifs marocains oubliés par l’histoire officielle. Rappeler que même si ces mêmes juifs ont pour la plupart quitté la terre marocaine, ils restent après tout marocains de cœur, faisant parti de notre identité comme de notre histoire contemporaine.

Le documentaire revient aussi sur ce départ, cette séparation qui a pu avoir lieu au sein d’un même peuple, chose qui a donné lieu à deux partis, antagonistes et opposés politiquement. D’un côté, les marocains musulmans, soutenant la Palestine, et de l’autre ces marocains juifs qui ont dû quitter leur terre de force, pour aller vers d’autres contrées, vers la terre d’Israël.

Ainsi, Kamal Hachkar, réalisateur franco-marocain mais aussi professeur d’histoire à Paris, nous livre un témoignage unique en son genre, un arrêt sur images où les projecteurs sont braqués sur les juifs marocains, les injustices devant lesquelles ils ont dû faire face ainsi que leur histoire, leur vraie, bien éloignée des sérénades officielles.

Le réalisateur avec son grand-père à Tinghir

Pour ceux d’entre vous qui ont raté le documentaire, on leur signalera qu’il a été choisi pour inaugurer le Festival international du film sur les droits humains qui se déroulera du 18 au 20 juin, à Rabat. Ce documentaire, retraçant l’histoire de la communauté berbère juive ayant vécu à Tinghir, ville natale du réalisateur, sera projeté lundi 18 juin à partir de 18h30, au cinéma 7e Art de la capitale marocaine. La projection du film sera suivie par une intervention du réalisateur.

A Casablanca, il sera aussi en projection au Stade Olympique Casablancais, ce Dimanche 17 juin à partir de 20 heures.