The Kills: Blood Pressures

Après la sortie de l’album Midnight Boom, suivie d’une  pause de 3 ans, The Kills sortent un nouvel album le 3 avril 2011. Jamie Hince , et Alison Mosshart laissent tomber le côté garage rock de leur exorde , pour se tourner plus vers le Pop Rock .  Loin des chansons au rythme déchainé et presque cacophonique de ce dernier album, Blood Pressures fait découvrir une facette cachée, incitant un public effrayé par le coté indompté des albums précédents à se laisser emporter par des chansons plus mélodieuses  et sortants du lot. Ceci dit, tout en admettant que certains titres de cet album ont  su combler les attentes des fans inconditionnels, tel que Future Starts Slow, You Don’t Own The Road, ou encore Posts and Pans, offrants une atmosphère accablante aux même traits que Cheap and Cheerful et M.E.X.I.C.O.CU. . Certains titres tel que Baby Says, Damned if she do… Laissent  à désirer, entrainant des mélodies monotones et prenants la place de titres coup de poing comme Love Is a Deserter , Sour cherry. Marquées par des refrains qui font ressentir un incontestable manque d’inspiration à l’effigie de cet album. The kills aspirent à plus de sophistication, The last Goodbye ,signée V.V, en est la preuve . Laissant tomber leurs guitares pour s’adonner au piano, le groupe a su élargir sa gamme afin de cibler un public plus vaste.

Note: 3/5

Image de prévisualisation YouTube