Sums, le créateur

Entre deux sessions studio l’étoile montante de la musique électronique Marocaine  Mehdi Bargach aka Sums accorde une interview à Artisthick:

Sum est un amateur de bon son, mais aussi un créateur. Il souffre de ce que l’on appelle   « Le complexe du créateur ». Entre autres, il a ce perpétuel besoin de s’exprimer et de transmettre son propre intérieur au grand public. Il a d´abord appris les bases du mix live dès ses 15 ans grâce à Leo Veil.  Très précoce, il a joué en club dès ses 16 ans. C’était  d’après lui « stressant mais très constructif ».  Il écrit  et produit ses propres morceaux depuis peu. Rappelons qu’il est supporté par de grands DJ tels qu’ Axwell, Sander Kleinenberg, Andrea Martini, Moussa Clarke, D.O.N.S, Richie Hawtin…

Pourquoi avoir fait le choix d’être DJ et producteur à la fois et quelles sont tes influences musicales ?

Oui il existe une grande différence entre un DJ et un producteur. Un DJ doit savoir mettre une ambiance live, mais aussi comprendre son public. Toutefois les DJs se différencient. Il y a les DJs « artistes » et ceux qui se proclament « DJs ». Évidemment, les deux types sont connus. Un DJ qui mixe pour l’amour du son ne boxe pas dans la même catégorie qu’un DJ qui veut frimer devant ses copines. De toute façon ils ne durent jamais. Le DJ est à l’affût du meilleur son, il cherche pour trouver la perle qui retournera son dance floor ! J´en connais qui se font pousser la barbe pour trouver LE morceau (rires). Pour moi, DJ et Producteur sont deux mots qui vont ensemble. Personne n’est mieux placé qu’un DJ pour savoir quel son fera telle sensation au public devant lui. Un DJ à part entière se doit de produire sa propre musique et se forger son propre style. Au Maroc, J’ai été surpris de voir le nombre de producteurs sortis de l’ombre cette année. Des bons et des moins bons évidemment. Pour ma part, j’ai plutôt décidé de laisser tomber le live pour plusieurs mois et me consacrer a ma production. Je m´en sors pas mal je pense (rires). Mes influences musicales sont très variées. J’aime tout ce qui est un peu old school style Danny Tenaglia, en passant par la bonne tech house bien groovy à l´ Iberican. Les artistes qui m´ont le plus influencé sont Justice, Gui Boratto, Booka Shade, Noze, Richie Hawtin ou encore Luciano. Il y’en a tellement que je ne peux pas tous les citer.

Des cours de musique ou tu produis juste au Feeling ?

Absolument aucun cours de musique ! La production est une histoire de patience et d’apprentissage. Il faut manipuler, essayer, chercher. On trouve rarement ce qu´on veut exactement. Je peux passer plusieurs heures, des fois des jours sur une boucle de 15 secondes avant de trouver le son que je veux vraiment (rires). Evidemment, j’ai reçu de l´aide de certains de mes amis, comme Idriss Chebak, Reda Touzani ou Matt Slater que vous devez connaître.

Tu as signé certains de tes tracks sur des labels connus, lesquels et comment ?

Oui j’ai la chance de pouvoir signer mes morceaux sur de prestigieuses maisons de disques. Pour être honnête, trouver les bons labels est très difficile. Il vous faut LE contact, ou votre morceau ne sera jamais écouté, même s’il est bon. Il faut aussi être entouré des bonnes personnes pour vous conseiller mais aussi pour vous ouvrir les portes. J´ai la chance aujourd’hui d´être un artiste         « Emotive Sounds », qui est un label internationalement reconnu. J’ai déjà un morceau avec Matt Slater : « La Caina » sorti dessus, puis deux remix sortiront d’ici la fin de l’année pour BassFly et Alex Shaje. Je sors aussi un remix avec mon ami Moussa Clarke qui sortira fin Novembre sur Fruit Machine. Ce remix est le début d’une longue collaboration, car nous avons prévu plusieurs grosses sorties ensemble. Un nouveau single avec Matt Slater « Bangerz » sur Big Mama´s House Records. Deux morceaux sur un label Londonien que j’aime beaucoup : Menomale Records. Enfin, je sors un Single avec Mike Duz, un grand talent de la scène française et qui sortira sur un très gros label que je ne peux pas citer. J´ai aussi sorti un single « Junkie » sur Toubkal Records, un label marocain qui monte en puissance ! C’est un petit peu mon actualité du moment.
Le meilleur de Sums :

Latest tracks by DJSUMS

La soundtrack de ta vie en 5 chansons ?

J’aime tout ce qui est classique et indémodable. – Mon premier morceau serait « Lamur » de Guy J, AM Mix. Un morceau qui me relaxe. Du chill out comme on n’en fait plus. – Mon second morceau serait « Maayancholy » de Cesar Merveille et Guti, c’est une expérience ! – En troisième, je mettrais « Helix » de Justice, il suffit de l’écouter pour décoller. – Mon quatrième morceau serait un classique. Sûrement un indémodable « Music is the answer » de Danny Tenaglia. C’est l’un des morceaux qui m’ont donné l’envie de m’exprimer. – Pour finir, mon dernier morceau serait le mien. « La Caina » que j’ai sorti sur Emotive Sounds, qui est un tournant dans ma vie, ma première véritable signature et j’espère le début d’une véritable aventure.

Vous pouvez suivre DJ Sums sur :

Twitter :@Djsums

Facebook: SUMS

Crédit photo : Lamiae Skalli