Sucker Punch : La perle de Snyder

Nous pensions que Zack Snyder ne pouvait faire plus époustouflant que Watchmen ou 300. Pourtant, Sucker Punch est sans aucun doute son meilleur film et, pour moi, l’une des sorties les plus marquantes de l’année.

 

Tout d’abord, deux choses marquent à première vue : l’esthétique ainsi que la bande originale. En effet, l’univers mêle différentes influences et le mélange est simplement somptueux. Nous retrouverons ainsi une certaine esthétique steampunk, futuriste, ainsi qu’un côté jeux-vidéos. Un tout qui donne au film une allure qui prédispose à un scénario tout aussi impressionnant. En ce qui concerne la bande originale, elle est composée de certaines reprises de titres connus le tout dans une ambiance rock’n’roll.

Quant au scénario, il suit parfaitement le travail audio-visuel réalisé en parallèle. Ainsi, une fille se retrouve dans un hôpital psychiatrique et est sur le point d’être lobotomisée pour quelques raisons… On dit souvent que le moment avant la mort est particulièrement long, c’est exactement dans l’intervalle qui sépare « vie » et « mort » (mort cérébrale dans ce cas) que se déroule le film. Le personnage principal parvient à s’échapper par le biais de la pensée afin d’accomplir certaines choses… Le film repose en grande partie sur la métaphore et le second degré, caractéristique qui peut troubler mais qui constitue, indéniablement, le charme de ce film.

J’ai abordé la critique de façon surprenante en clamant que le scénario suivait le travail audio-visuel. Surprenante, car habituellement la base de tout film est le scénario, mais ce n’est qu’une manière littéraire d’exprimer ce que j’ai trouvé en ce film : un film complexe mais excellemment maîtrisé par son auteur. Cela peut faire réfléchir, un réalisateur doit-il être auteur de son film pour le maîtriser entièrement ? Comme dans chaque débat, les deux couleurs répondront présent.

Néanmoins, j’ai pu remarquer certaines imperfections parfois gênantes au niveau des images de synthèses ou simplement des effets spéciaux superflus. Mais le cinéma américain est aussi à prendre avec ses défauts, en l’occurrence : une touche de « too much » ! De plus, le film de Snyder est très personnel ce qui fait que certaines personnes risquent de détester, se sentant étouffés par un univers extrêmement fourni.

Note : 4/5 C’est sans aucun doute LA perle de Zack Snyder. Un film ambitieux par sa complexité mais largement maîtrisé. Je vous le conseille vivement.

Image de prévisualisation YouTube