Shouk El Hal: Le retour de Gnawa Diffusion

Le tant attendu album du très engagé et enragé groupe Gnawa Diffusion a enfin vu le jour. Cet album qui rappelons le signe les retrouvailles  de la formation gnawie après une rupture qui a duré presque cinq ans et où le chanteur et leader du groupe Amazigh Kateb a pu monter son projet solo Marchez Noir (Avec quelques textes du grand homme qu’est son père, le très regretté Yacine Kateb), un album  où il a beaucoup changé de style et de répertoire en travaillant avec un DJ.

L’année 2012 a donc  marqué les vingt ans de scène du groupe et également le lancement officiel de l’album  initialement prévu sous le nom de « Rue des Vandales » pour  voir le jour sous le nom de « Shouk El Hal » ou les épines du temps/ de l’état, et qui nous l’avons espéré, piqure de rappel de l’ensemble de leurs chefs d’œuvres comme le live de « Fucking Cow-boys »

Nous avons donc écouté d’une oreille très attentive les 13 morceaux de l’album :

Avec ce retour, on aurait espéré retrouver l’essence de gnawa diffusion, sonorités gnawis, magnifiques solos de Ptit Moh, et textes très critiques qui ont  fait la force du groupe, or on retrouve plutôt un album qui tend et ressemble plus au projet solo d’Amazigh Kateb : donc un DJ, des platines,  beaucoup plus d’électronique, avec des envolées Rai des fois et très peu de Gnawa.

Kambé, avec une très bonne rythmique, Bessm Lhek ou l’amour où une partie a été écrite dans le cadre d’une résidence à Casablanca est excellente, on retrouvera  également Amazigh le parolier dans le morceau promesse de mort.

En bref,  le Shouck Hallal a piqué, mais les attentes restent de loin supérieures au résultat final, reste alors au groupe qui a bercé toute une génération par des sonorités et des revendications politico-sociales de se rattraper lors des tournées, car Gnawa Diffusion c’est surtout des scènes qu’ils rendent tout feu tout flamme.

Image de prévisualisation YouTube

Et c’est ce qui a été remarqué lors du live à la Cigale, vu que le groupe a mis le turbo pour un show des plus exceptionnels,  avec un mix entre d’anciens titres et d’autres du nouvel album, Tagnawite était à l’ordre du jour sur un Guembri enflammé de Aziz Maysour, le son était excellent et les musiciens dans leur apogée…

le public présent a été donc reconquis!