Série US : les Vikings ont le vent en poupe

  • Médias 
  • dimanche 26 octobre 2014 à 12:55 GMT

VIKINGS Episode 7

Quand on pense aux vikings, les premières choses qui nous viennent à l’esprit sont ces images de cornes à boire débordantes d’hydromel qui s’entrechoquent, ces boucliers circulaires qui jalonnent de part et d’autre des vaisseaux filiformes aux figures de proue en forme de têtes de dragons, on a aussi l’image de ces intrépides guerriers blonds armés de leurs haches, ces spartiates nordiques qui terrorisaient d’antan l’Europe du haut Moyen Age.

Mais en dehors des clichés, le réalisateur des séries Tudors et The Borgias Michael Hirst revisite l’épopée aux couleurs rouge et or du peuple scandinave en essayant d’être le plus fidèle à l’histoire. En effet la chaîne télévisée américaine History est la première à être séduite par les décors des fjords et le réalisme indubitable de cette série qui mêle subtilement suspens et cours d’histoire. La série irlando-canadienne regorge d’intrigues, de luttes pour le pouvoir, de trahisons, de leçons de morale, d’épisodes épiques qui vous prennent par les tripes. Aux amoureux des giclements de sang, soyez rassasiés ! Mais il n’y a pas que des batailles dans Vikings, il y a aussi des histoires d’amitié et d’amour qui se tissent, des séparations parfois douloureuses, des retrouvailles, et un conseil, n’essayez jamais de deviner le dénouement, celui-ci est toujours surprenant et inattendu. Il ne s’agit donc pas d’une série fantaisiste et sublimée où l’imbattable et légendaire Beowulf part à la rescousse d’un roi danois pour le sauver du monstre Grendel dans le film éponyme de  Robert Zemeckis, mais il s’agit de nous faire replonger dans le quotidien « normal » des vikings dans leur splendeur et leurs travers, ces navigateurs ambitieux assoiffés d’or et de conquête. Pour ces raisons et pour tant d’autres, Vikings est une série qui dépayse et donne envie de faire une petite croisière en Baltique et en Mer du Nord.

Image de prévisualisation YouTube

Un peu d’histoire

Bien qu’avouant avoir pris quelques libertés avec l’exactitude historique, le scénariste Michael Hirst ne demeure pas moins un spécialiste de l’Histoire avec un grand « H ». On lui doit notamment les scénario des films Elizabeth (1998) et Elizabeth: L’Age d’or (2007).  Série romancée certes, Vikings est inspirée de faits historiques et la plus part des personnages principaux ont réellement existé. A commencer par le protagoniste Ragnar Lothbrock (Travis Fimmel) qui rêve de partir à l’exploration de l’Ouest, persuadé d’y trouver des terres riches et fertiles. Simple fermier devenu jarl, le héros au destin semi légendaire aurait unifié les clans vikings et ce aux alentours de l’époque de Charlemagne (VIIIe – IXe siècles après J.-C.). Sa première femme, Lagertha (Katheryn Winnick ), guerrière devenue jarl elle aussi, est ce qu’on appelle dans la mythologie nordique  une « skjaldmö », non sans rappeler les valkyries ou les vaillantes amazones. D’autres personnages historiques apparaissent dans certains épisodes comme les rois Ælle de NorthumbrieEgber de Wessex ou encore Horik 1er de Danemark auprès duquel s’effectue la visite d’Al-Ghazal (oui oui un arabe), émissaire d’Abd al-Rahman II, émir de Cordoue, suite au pillage de Séville en 844. C’est le 28 Mars 845 que Ragnar Lothbrock, aidé par le roi Horik, assiège Paris, future capitale carolingienne avec une flotte de 120 drakkars. On va même jusqu’à attribuer aux Vikings la découverte de l’Amérique bien avant Colomb ! Légende ou vérité historique ? On dit souvent que les plus belles histoires méritent d’être enjolivées.

506087

Un peuple pas si barbare que cela

Les historiens disposent de peu de détails concernant le mode de vie et l’organisation sociale de la société viking. Connus principalement pour leurs raids, les vikings sont devenus la bête noire de l’Europe, le peuple maudit et sans pitié aucune qu’il ne faut surtout pas croiser. En réalité, la culture viking est très riche. Ils disposent de leurs propres dieux, dont Odin, et croient au Valhalla; ce paradis réservé aux valeureux guerriers morts au combat. Malgré les amalgames, la société viking fut bien plus égalitaire, plus « démocratique », que les autres nations à l’instar des royaumes anglo-saxons ou francs. Les femmes avaient le même statu que les hommes, elles pouvaient gouverner et portaient bien évidemment les armes. Lagertha est la personnification de cette femme guerrière, indépendante et fidèle, qui a toujours son mot à dire devant Ragnar qui respecte toujours ses choix. Les raids des vikings sont souvent accompagnés de pillages et de meurtres, mais il leur arrive de faire preuve de « charité chrétienne » bien plus que les chrétiens saxons. Le moine  Athelstan capturé lors du premier raid deviendra l’un des amis les plus proches de Ragnar et même son conseiller. Sans oublier toutefois ses origines, Athelstan est déchiré entre son peuple d’origine qui l’appelle de l’autre coté de la mer et ce nouveau peuple que l’on croyait être « sauvage » est qu’il a finalement appris à aimer.

La chaine History prévoit une troisième saison pour l’année 2015. Pour ceux qui n’ont pas encore regardé les deux premières, par Odin, qu’attendez-vous?