Sculpture : La feuille de route d’Ikram Kabbaj

  • Arts 
  • samedi 11 janvier 2014 à 18:15 GMT

Screenshot 2014-01-09 14.03.36

«La Feuille de route». Haute de 17 mètres, large de 7 mètres et profonde de 2,40 mètres. Dans le cadre de la célébration du 20ème « Prix Autoroutes Du Maroc pour les arts plastiques », cette œuvre monumentale signée Ikram Kabbaj se pointe fièrement sur la rocade de Casablanca allant à l’Aéroport Mohammed V.

L’artiste, avec derrière elle ses 25 ans de carrière et ses honorables participations aux symposiums internationaux de sculpture entre 2000 et 2003, a réalisé un heureux mariage sculptural alliant son aversion pour la nature et une concrétisation voulue contemporaine de l’expression technologique, du fait de l’aspect métallurgique du matériau de construction.

A cet effet, loin d’être une œuvre anodine, « la réalisation de cette œuvre a demandé beaucoup de travail, d’énergie et de temps. L’étude de préparation a nécessité 500 heures. Puis la fabrication a requis 5 000 heures de travail. Malgré les difficultés que nous avons rencontrées, c’était un pari réussi au final», explique Ikram Kabbaj.

Screenshot 2014-01-09 14.00.57

Techniquement, la complexité de son exécution a nécessité la collaboration de l’architecte Youssef Hajhouj auquel était attribuée la mission capitale d’assurer la stabilité de l’œuvre esquissée par l’artiste sculpteure.

Preuve que différentes disciplines entre maître d’ouvrage et maître d’œuvre peuvent se recouper et œuvrer pour l’épanouissement du citoyen marocain.

Assurément, la « Feuille de route » devient la matérialisation d’un combat global, toujours plus grand, pour la démocratisation de l’art et pour son accessibilité à tout-un-chacun. Plus encore, plantée au cœur d’une rocade symbolisant la standardisation, elle se démarque par ce combat sous-jacent contre le conformisme et la monotonie. C’est une véritable initiative encourageant l’innovation et l’originalité de l’expression artistique, perceptible sous différents angles possibles. Et ce, y compris dans l’environnement uniforme de la route carrossable, rectiligne, empruntée par une voiture.

Ikram Kabbaj a rêvé un symbole, une esthétique, en somme, une forme d’expression légère car métallique, monumentale car élancée, mais traversée avec son accord dans ses confins les plus réduits par le vent, la pluie et les rayons du soleil au gré des saisons et du climat. « Feuille de route » est un repère ponctuel dans l’espace autoroutier marocain mais n’en est pas moins irréductible à son volume uniquement car il est lourd d’intentions louables.

Image de prévisualisation YouTube