Review: L’Agence

Il y a des histoires qui marquent les esprits, celle du film L’Agence en font partie. Adapté d’une histoire courte de Philip K Dick,  publiée en 1954, le scénariste George Nolfi Bourne s’en est largement inspiré et l’a transformé en un thriller futuriste fastueux, avec Matt Damon et Emily Blunt.

David Norris (Matt Damon) est un homme politique ambitieux qui s’apprête à siéger au Sénat quand il fait la connaissance d’une éblouissante danseuse étoile, Elise Sellas (Emily Blunt). C’est le coup de foudre, mais David s’aperçoit rapidement que de mystérieux hommes conspirent à le séparer de l’objet de son affection. Il prend conscience que ses adversaires ne sont autres que les agents du Sort lui-même – les hommes de L’Agence – qui feront tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher son union avec Elise. Face à une adversité écrasante, David doit choisir entre perdre l’être aimé et accepter le destin qui lui est dicté ou tout risquer pour défier le Sort et conquérir Elise.

L’Agence est surtout à ne pas prendre au premier degré, toutefois il est intéressant de relever que ce film véhicule le message de la difficile relation entre amour et politique. Le réalisateur a réussi à concocter un film mêlant drame romantique et science fiction. Matt Damon est très convaincant dans son rôle de politicien perdu entre son ambition et son coeur, tout comme Emily Blunt parfaitement dans son rôle de danseuse charmeuse.

Note: 4/5

Image de prévisualisation YouTube