Poulet aux prunes, le dernier film de Marjane Satrapi

Que ce soit sur grand écran ou en BD, la plupart d’entre nous ont connu Marjane Satrapi à travers Persepolis, l’un des plus émouvants récit autobiographique jamais raconté. Prochainement elle reviendra en salle avec « Poulet aux prunes », un film adapté de la bande dessinée du même titre. Elle le réalise de nouveau aux cotés de Vincent Paronnaud. D’ailleurs pour son nouveau long métrage, Satrapi a choisi de s’entourer de personnes qui lui sont familières comme Chiara Mastroianni. Entre les nouveaux venus on peut compter Jamel Debbouze.

« Poulet aux prunes » est l’histoire de Naser Ali, un violoniste iranien dont la femme brise l’instrument par jalousie. Suite à l’incident, il perd l’inspiration et décide de se laisser mourir. Après qu’il ait rendu l’âme, de belles images nous tracent de manière poétique les circonstances qui l’ont menés à bout. Pour créer cette aventure introspective, qui avait déjà reçue le prix du meilleur album en 2005 au festival d’Angoulême; l’auteur s’est encore une fois inspirée de son vécu, précisément de son oncle maternel.


Le film vient d’être présenté il y a quelques jours à la Mostra de Venise et devrait sortir officiellement le 9 novembre 2011. La bande annonce donne hâte de découvrir la suite, d’autant plus que Marjane Satrapi n’a encore jamais déçue.

Ce qui la démarque de la plupart des réalisateurs issus de milieux polémiques, c’est qu’elle sait raconter sans tomber ni dans le folklorique ni dans le socialement dégradant. Un mérite qu’il ne faut pas sous-estimer surtout pour ceux qui travaillent dans la limite du réel et du fictif.


Image de prévisualisation YouTube