Portrait : Jimmy Cliff, le roi du reggae

Pour sa onzième édition, Mawazine a prévu une programmation riche en termes de couleurs et de style musicaux. En effet, après avoir accueillit LMFAO, Pitbull, Evanescence ou encore Khaled, la scène OLM Souissi s’apprête à recevoir le célèbre reggaeman Jimmy Cliff.

De son vrai nom James Chambers, Jimmy Cliff est  un chanteur de reggae de nationalité Jamaïcaine. Propulsé au devant de la scène internationale en 1972 par le film «  The Harder They Come » – où il interprétera le rôle d’un chanteur débarquant de la campagne ayant la prétention de percer dans la musique et qui se laisse corrompre par la décadence urbaine – Cliff enchantera son public avec des titres comme «  Many rivers to cross »  ou encore « Wonderful world ». Son «  Sitting in Limbo » est même l’un des albums reggae les plus vendus au monde et contribuera à faire passer le reggae du statut de musique propre à la culture jamaïcaine à celui d’hymne des opprimés dans le monde entier.

Certes, Jimmy doit son succès phénoménal grâce à son talent légendaire et ses paroles pertinentes. Cependant ce qui a réellement réussit au chanteur c’est sa capacité d’ouverture sur d’autre style musicaux et d’autres cultures. A son actif, plusieurs duo avec d’illustres artistes et interprètes dont on cite entre autres : Kool & The Gang, Bernard Lavilliers, Yannick Noah ou encore Joe Strummer.

Par ailleurs, c’est à Jimmy Cliff que l’on doit –en partie-  la célèbre BO du Roi lion. Et oui, Jimmy a collaboré à la « création » du légendaire  Hakuna Matata!

Autre fait notoire, c’est lui-même qui présentera LA figure emblématique du reggae par excellence  à l’un des plus célèbres fondateurs de l’industrie musicale Jamaïcaine Chris Blackwell  qui l’engagea dans son label : il s’agissait d’un certain Bob Marley.

Image de prévisualisation YouTube