Playing For Change: de la musique autour du monde

Des chansons autour du monde, c’est le concept voulu par Playing For change, un projet musical initié en 2005, aujourd’hui dans une grande étape de succès. L’idée initiale, toujours la même jusqu’à nos jours, est de rassembler des artistes des différentes régions du globe, autour d’une chanson, des fois initiée par l’équipe du projet, et très souvent un titre historiquement célèbre (Stand by me, One love,…). L’objectif est de diffuser un message de paix, que ce soit à travers les paroles, ou simplement en montrant comment le fait de superposer des jeux d’instruments entièrement différents les uns des autres peut réussir à créer des symbioses merveilleuses.

Le résultat de la première collaboration dirigée par le fondateur Mark Johnson, Stand by me de Ben E. King, fût surprenant. Avant cette initiative, on aurait eu du mal à imaginer des classiques repris par des musiciens autour du monde, chacun avec les instruments authentiques de sa civilisation, on se serait demandé ce qu’une musique du Népal, d’Inde, d’Afrique du Sud ou même d’indiens d’Amérique aurait pu apporter de plus à telle ou telle chanson. Playing For Change a relevé le défi, et le résultat a été fabuleux, de sorte que ce fût l’étincelle pour d’autres reprises et compositions.

Stand By me

Image de prévisualisation YouTube

Des telles créations, ce sont des titres ou chaque habitant de la terre, sensible à la bonne musique, peut retrouver une part de plaisir, et découvrir des instruments, des sons et des mélodies peut être jamais soupçonnés. C’est un appel à la vie, à la paix, et à l’élévation mutuelle des cultures les unes par les autres. Une preuve de plus, qu’ensemble, il est toujours possible de faire mieux, et de réaliser le plus beau.

Satchita

Image de prévisualisation YouTube

Ce qu’il y’a aussi de distingué chez Playing for Change, ce sont les artistes qui y participent. Rarement des célébrités, et souvent des artistes singuliers, des talents de la rue si on peut ainsi les appeler. Certains semblent même trouver en ce projet le premier canal d’expression de leur talent, après des années dans le parfait ombre, pour la simple raison que peut-être ils n’étaient pas assez photogéniques, ou assez commerciaux pour faire des stars. Le cadre dans lequel sont jouées les chansons est également assez spécial. Les artistes sont enregistrés et filmés chacun dans sa propre région, dans un cadre simple et très spontané. Nul besoin de décor, de préparation préalable sauf celle technique. Chaque coin du monde est ce qu’il est. C’est ainsi l’équipe réalisatrice et technique qui se déplace chez les participants pour l’enregistrement et la réalisation, afin de superposer le tout en un seul titre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Playing For Change compte aujourd’hui trois albums. Mais au-delà de l’aspect musical, en 2008 une fondation Playing For Change a vu le jour, avec une finalité éducative. Cette ONG a jusqu’à maintenant fondé quelques écoles de musique à travers le monde, surtout en Afrique, et a également pris part à des programme éducatifs en collaboration avec d’autres organisations. Comme quoi, la musique peut avoir sa touche dans le changement voulu en notre monde.

Groove In G, mené par Tinariwen

Image de prévisualisation YouTube