Patrimoine culturel au Népal, l’autre drame

  • Etc 
  • mercredi 29 avril 2015 à 10:19 GMT

e418bf685905fc2b7600830aebccaf21a2c627e3

Après le séisme qui a secoué le Népal le 25 avril dernier, et les plus de 4000 victimes qu’il a causé, le pays pleure aussi la disparition d’une partie de son patrimoine.

En effet, c’est en plus qu’une catastrophe humaine, un massacre culturel qu’a causé ce séisme, et encore plus que le patrimoine népalais, c’est le patrimoine de l’humanité qui a été touché. C’est notamment l’impact de la catastrophe sur la place Durbar, « coeur social, religieux et urbanistique » de Katmandou selon l’Unesco, classée au patrimoine mondial de l’humanité, qui choque. Ainsi, le coeur de Katmandou perd le temple Trailokya Mohan Narayan, vieux de 335 ans. Ce vestige de l’histoire a aujourd’hui disparu dans sa quasi-totalité.

Capture d’écran 2015-04-28 à 17.41.30

Autre triste exemple des ravages de cette catastrophe, la tour Dharahara. Déjà reconstruite suite au séisme de 1934, la tour aussi appelée tour de Bhimsen semble aujourd’hui irrémédiablement détruite. Entraînant dans sa chute le décès d’au moins 180 visiteurs, le monument ne conserve aujourd’hui plus que ses fondations.

Capture d’écran 2015-04-28 à 17.32.44

Aujourd’hui, c’est pour le site de Lumbini, lieu qui aurait vu naître le Buddha il y 2600 ans, que s’inquiète l’Unesco. Toujours dans l’attente de nouvelles venues de territoires plus isolés, la bilan de ce désastre reste encore incomplet à ce jour.

http://www.dailymotion.com/video/x2o5ncq