On y était : Lazywall en ballades à Tanger

AK_SI_2502B&W

Crédit photo : Still Images

Devant un jeune public séduit, le groupe de Modern Rock tangérois s’est produit dans sa ville natale le samedi 20 décembre. En effet, les deux frères, Nao et Monz, à l’origine de la création du groupe, accompagnés de leur oudiste Younes Fakhar, ont donné un concert acoustique au restaurant La Fabrique à Tanger, en partenariat avec le magazine Urbain. Une occasion de revenir sur le parcours de ce groupe que l’on vous avait présenté quelques années plus tôt.

 Lazywall, nom donné en référence à la célèbre esplanade « Sour El Maâgazine » au cœur de Tanger, a été fondé à Reading (Royaume-Uni) en 2003 par les deux frères Anegay. Leur premier EP, « Barcode Disclosure » est sorti il y a dix ans déjà, en 2004, et la formation a parcouru depuis un long chemin, se produisant sur des scènes nationales et internationales.

IMG_0854

Samedi soir était l’occasion pour eux de revenir sur leurs grands succès, de les expliquer et les partager avec leur public, comme a précisé Nao, vocaliste et bassiste du groupe. C’était une opportunité aussi de continuer à collaborer avec d’autres artistes du Royaume pour teinter leur travail d’images et de sonorités marocaines, teintes qui ont participé entre autres à la construction de la popularité et notoriété du groupe au Maroc. En effet, après avoir travaillé avec Hassan Ouazzani et El Mekkaoui pour la réalisation du clip de la célèbre chanson « I raise my hands », avec les talentueux Karim Boubker et Aida Azlin pour le clip de « Out of tears », puis avec Hicham Mzouak et Adil du jeune groupe tangérois Easymaze lors du concert acoustique donné à Tanger en 2012, c’est avec Sarah Ariche qu’ils partagent cette fois-ci la scène le temps de quelques titres. Chanteuse connue par la jeune scène musicale tangéroise, autrefois voix du groupe Easymaze, Sarah les accompagne sur la chanson « Cold », « 475 » dénonçant l’article 475 du code pénal marocain, et enfin « Raise my hand », chaudement applaudie et encouragée par le public.

Les frères Nao et Monz, ont d’abord interprété à deux, au cours de la première partie de la soirée, d’anciens succès mais aussi de nouvelles productions. Ils ont joué entre autre les chansons « Love & Friends »; « Ghosts », chanson qui traite l’idée de Big Brother d’Orwell; « Scarcity », thème issu de leur prochain album S.M.I.R.H. dénonçant la surproduction; la célèbre « Out Of Tears » et « Never Again ». Ils ont invités ensuite leur oudiste, Younes Fakhar, lui aussi issu de la jeune scène musicale tangéroise. Connu par les mélomanes de la ville, il intervient en deuxième partie de la soirée pour mêler les sonorités orientales du oud et du moual aux chansons « Cold Enemy », « Blind », « 475 », « Blood On Blood » et « Reality ». Le groupe a terminé le concert avec son célèbre titre « I Raise My Hand », repris en chœur par tout le public. Lazywall l’a même remercié plus tard sur Facebook en écrivant : « Merci à tous nos fans tangérois pour avoir chanté avec nous hier soir! Vous êtes trop fort, y’en a pas 1 qui chante faux !! YOU GUYS ROCK! ».

Le groupe a également profité de l’occasion pour présenter l’édition collector de leur album « Aporia’s Bane », édité en 2012. Nous vous laissons découvrir, ou redécouvrir, la version acoustique de « Blind » qui figure parmi les titres phares de cet album en attendant la sortie du prochain.

Image de prévisualisation YouTube

Photo Credit du concert : Rim Filali Meknassi