On a écouté : Le nouvel album d’Empire Of The Sun « Ice on The Dune »

L’été est là, la musique qui va avec arrive aussi ! Ce mois-ci, c’est l’album d’Empire of the sun qui nous est parvenu, le groupe australien vient de sortir son deuxième album et il faut dire qu’ils ont choisi le bon moment. En effet, dans son ensemble Ice on The Dune est un album pour l’été : frais (comme son nom…), original et énergique, un bon ingrédient pour les journées ou les soirées de Juillet.

empire-of-the-sun-ice-on-the-dune

C’est vrai qu’au premier abord, Empire of the sun ne paraît pas trés accessible, derrière son look digne de l’Eurovision, le groupe produit pourtant une musique très populaire dans sa forme. Entre MGMT et Rihanna (pour caricaturer…), le style du groupe est assez indie mais en même temps plutôt classique, entre dance et pop , l’album évolue sur des rythmes gais et festifs qui vous mettront de bonne humeur tout l’été et même après.

Le disque commence par « Lux », un titre épique aux airs de Super Mario Bros qui doit surement son nom au passage qui commence la genèse : « Fiat lux », que la lumière soit, et comme dans la bible, la lumière fût ! Car en effet, s’il y a quelque chose qui transparaît de cet album c’est bien la lumière qu’il inspire, et ce, dès le deuxième titre : « DNA ». Ce morceau est l’un de mes préférés car, même s’il est assez simple il reste énergique et efficace, c’est bien le mot: cet album est conçu pour marcher avec des sons simples mais bons. On continue ensuite avec « Alive », premier single extrait de l’album il résume parfaitement celui-ci en 3 minutes et 25 secondes, fidèles à eux-mêmes on reconnaît bien dans ce titre la patte Empire of the sun.

Image de prévisualisation YouTube

Le troisième titre est « Concert pitch« , il me fait personnellement penser en l’écoutant, à un croisement entre un morceaux d’Owl city et « Doncamatic » de Gorillaz,  un titre simple et joyeux. Vient ensuite le morceau éponyme « Ice on The Dune » qui à donné son nom à l’album, un morceau plutôt à l’image du groupe, déjanté, « space » mais euphorique. Au bout du quatrième morceau, on commence cependant à trouver le temps long, « Awakening » n’apporte rien de spécial à l’album si ce n’est la continuité de l’euphorie, mais, même si je les suivais jusque là, arrivé à ce titre je commençais à me dire qu’il aurait peut être fallu passer à autre chose. Heureusement qu’arrive la suite, « I’ll be around », un peu plus mélancolique, cette balade casse la pop enjouée de la première partie de l’album pour nous faire glisser sur le second versant. Plus éléctro que la première partie, la deuxième commence par « Old flavours », un morceau principalement dance presque sans paroles. « Celebrate » poursuit ensuite cet itinéraire vers l’éléctro qui commencera pourtant à ralentir avec « Surround sound » qui marque le réel retour de la voix qui se fait ensuite de plus en plus présente avec « Disarm », un autre de mes favoris qui annonce toutefois une fin imminente. Cette conclusion arrive avec  » Keep a watch », morceaux étonnamment en rupture avec le reste, plus indie, plus folk et moins joyeux il indique clairement la fin .

En définitive, « Ice on the dune » est un album efficace et frais pour l’été, parfois un peu simple il est pourtant à l’image du groupe, déjanté et paradoxal. Rien de mieux pour commencer l’été qu’une bonne dose de soleil, vous trouverez celui-ci notamment dans cet album alors ne vous en privez pas ! Bon été à tous !

Image de prévisualisation YouTube