Nouzha Drissi: nos hommages

Si mon intention à travers ce texte était de présenter ne serait-ce qu’une simple biographie de Nouzha Drissi, je ne saurais où m’arrêter, vu la richesse de son parcours, ses réalisations et le rôle énormissime qu’elle a rempli dans le développement du film documentaire au Maroc et dans le milieu cinématographique méditerranéen. Ce que je voudrais ici, c’est rendre hommage à une femme marocaine qui a devancé les attentes par ses efforts et ses succès.

Nouzha Drissi fut l’une des premières femmes marocaines à avoir franchi avec succès le monde de l’image et de l’audiovisuel. De 1996 à 2011, elle a réussi à se forger, en France, au Maroc et globalement dans le monde francophone, un nom de renommée, qui faisait d’elle une référence incontournable dans son domaine d’action. Avec un palmarès d’à peu près 50 réalisations, elle a vu à maintes reprises ses travaux récompensés lors de cérémonies internationales.

Le monde du film documentaire, Nouzha Drissi l’a parcouru en long et en large. En plus de ses productions, elle fut enseignante, formatrice, initiatrice de grands projets et collaboratrice avec plusieurs producteurs et réalisateurs mondiaux. Un modèle de dynamisme et d’amour du métier.

Son principal souci a toujours été de permettre l’accès au plus large public, surtout celui marocain, à la culture du documentaire. Elle en exprimait le souhait dans plusieurs de ses interventions. D’ailleurs, le nom donnée à TACT Production Maroc – qu’elle fonda en 2007 – , en est la preuve : « Télévision Audiovisuel Cinéma pour Tous ». Nouzha Drissi voulait donc ses œuvres accessibles au plus grand nombre.

Bien sûr on ne peut parler de Nouzha Drissi sans évoquer le Festival du film documentaire d’Agadir (FIDA DOC’Souss), première manifestation culturelle au Maroc consacrée au film documentaire. Un festival dont elle fut la fondatrice et la directrice, et à travers lequel elle visait de faire du documentaire un genre cinématographique à part entière, et de lui donner une place de mérite parmi les divers sujets de manifestations culturelles du pays.

Le parcours et l’image rayonnante de Nouzha, suffisent amplement à en faire une des figures inoubliables de la réussite féminine marocaine.Néanmoins, elle ne s’arrêta pas là, faisant également de la promotion de l’art féminin un de ses premiers soucis. Ainsi, elle prit part à plusieurs initiatives dans ce sens, notamment au Festival International du Film de femmes à Salé dans sa toute première édition, en étant l’une des membres du jury.

Tristes pour son absence, mais fiers qu’elle ait existé parmi nous, rendons hommage aujourd’hui à cette femme qui nous a quittés avant l’aube de 2012. Une femme au sourire permanent, dont les amis et l’entourage, même ceux qui ne l’ont connue qu’à travers ses interventions sur Facebook, ne cessent de louer la bonté, l’optimisme et la foi en la possibilité d’un Maroc meilleur grâce à la culture.