Nouvelle vague ou la nostalgie réinventée.

Reprendre des titres de la New Wave en version Bossa nova, tel était le projet musical de Marc Collin et Olivier Libeaux, d’où le nom du groupe Nouvelle Vague.

Dans leur premier album « Nouvelle Vague », dès les premières notes, l’univers bossa nova se manifeste, offrant alors une certaine nostalgie, entremêlée à un plaisir décalé. Comme on pourrait le voir dans « In a Manner of Speaking » de tuxedomoon ou encore « Love Will Tear Us Appart »  de Joy Division, ce premier album vient annoncer le début d’une aventure inégalable. Le deuxième album, « Bande à part », ne suscite pourtant pas beaucoup d’intérêt. Six années sont passées mais le concept reste le même .On retrouve des reprises plus rythmées certes, mais moins mélodieuses que celles du premier album de Nouvelle vague. Quatorze reprises, presque semblables,  s’enchainent et ne laissent place à aucune surprise. Blondie  vient remplacer The Cure avec « Heart of Glass», il est donc considéré comme étant l’un des meilleurs titres de cet album, après « Dance with me »  des Lords of the New Church, d’une simplicité remarquable, qui donne au groupe un nouvel aspect et qui aidera à prévoir un troisième album à l’image du premier. Le groupe s’affirme avec « Couleurs sur Paris »,  confirmant alors que leur concept est bel et bien immortel. Une ribambelle d’invités, un par titre .Certains toujours fidèles tel que Camille, ou encore Mélanie Pain. D’autres pour le moins nouveaux,  tels que Vanessa Paradis,Helena Noguerra,Olivia Ruiz,Cœur de pirate, Yelle, Soko. On retrouve des reprises de Rita Mitsouko dans « Maria baila», Lio dans « amoureux solitaires » ou encore Noir désir dans «  Où veux-tu qu’je r’garde ». Un album exquis, une valse étourdissante dans les bras d’une mélancolie romantique. Une suavité intimiste qui nous fait comprendre que l’on peut savourer des reprises, voire les préférer a leur version originale.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube