Nicolas Jaar, l’enfant prodige de l’électro

En présentant Nicolas Jaar, on ne présente pas simplement un artiste mais un style et une vision. Évoluant dans un univers qui s’affranchit de tous les codes, il nous offre un son à la fois lent et troublant que certains qualifient de « machine à dresser  les poils et chair de poule »

405585_10151287969490438_934551612_n

Né à New York d’une mère française et un père chilien, il se lance dans la musique électronique à l’âge de 14 ans. Outre ses influences électro, il s’imprègne de l’univers Soul et Jazz, toujours dans un style lent et euphorique, presque hypnotisant.

À tout juste 23 ans, Nicolas Jaar a déjà fondé sa propre maison de disque – Clown and Sunset – afin d’échapper au côté mercantile des majors de l’industrie musicale qui le révulse au plus haut point. Il n’hésite d’ailleurs pas à diffuser de la musique gratuitement sur le net, comme il l’a fait en 2011 avec le titre Don’t Break My Love. La même année, il sort son premier album, Space is Only Noise, qui lui vaut les faveurs et le respect des critiques. Il est aussi acclamé pour la qualité de ses prestations Live qui lui ont valu la tête du classement annuel de Resident Advisor des meilleurs concerts de musique électronique.

Space is Only Noise représente la quintessence de l’esprit Jaar, un album minimaliste qui revendique fièrement sont côté expérimental. Lors d’une interview l’artiste déclare  » Quand j’ai du faire mon album, (…)  Je me suis  posé la question : quel genre d’album tu vas faire ? Et je me suis dit que la seule chose que je voulais faire c’est que ce soit vraiment honnête. Je pense que les choses honnêtes ne marchent pas aussi bien que ce qui marche dans le système.  » Il y aurait donc, selon lui,  des titres honnêtes et d’autre qui le sont beaucoup moins. Le titre Space is Only Noise if you Can see  illustre bien ce propos: ce titre, assez mainstream,  n’a pas grand chose à voir avec le reste de l’album. C’est une sorte d’appât,  il fait office d’invitation à découvrir le réel style de l’artiste.

Nicolas Jaar apparaît donc aujourd’hui comme un artiste doté d’une véritable identité, émancipée de tous les diktats de l’industrie du disque. Il fait partie de ces artistes qui donnent de la profondeur à l’univers superficiel de la Dance. Sa force réside sans nul doute dans son authenticité et sa passion pour la musique qu’il considère comme sacrée.

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je vous invite à découvrir la discographie de cet artiste. En attendant, en voici une petite sélection subjective.

Why Didn’t You Save Me – EP

Image de prévisualisation YouTube

Problems With The Sun – Space is Only Noise – 2011

Image de prévisualisation YouTube

Variations – Space is Only Noise – 2011

Image de prévisualisation YouTube