Mawazine: Cinq raisons pour y aller cette année

Crédit photos: Didouh Abdelkader

La onzième édition du festival Mawazine débute ce vendredi 18 Mai. Cette année encore, Rabat vibrera au rythmes de son festival devenu un rendez-vous incontournable de la scène marocaine et internationale. Au programme, des concerts qui s’étaleront sur sept scènes, des fanfares, des rencontres, des tables rondes et toujours une seule et unique  mission pour le Festival Mawazine Rythmes du Monde : réunir des millions de spectateurs, fidèles et curieux, autour du rêve, de la découverte et de l’échange.

Artisthick vous propose donc, cinq bonnes raisons de ne pas manquer l’édition de Mawazine de cette année!

Le retour de Vigon

Révélation de la première édition du concours musicale The Voice, Vigon n’en est pas à son premier coup d’essai.
Né à Rabat en 1945, Vigon, de son vrai nom Abdelghafour Mohcine, découvre le rhythm’n’blues au contact des soldats américains basé au Maroc. Seulement, c’est à Paris que le jeune homme démarre sa carrière. En 1964, il gagne un tremplin au Golf-Drouot, monte un groupe dans la foulée, les Lemons, et se produit dans toute l’Europe. On lui doit notamment les premières parties de Stevie Wonder et Otis Redding. Rentré au Maroc dans les années 70, Vigon est l’un des rares chanteurs non américains à avoir signé pour la prestigieuse firme Atlantic.

Le retour tonitruant de Vigon sera à coup sûr, l’un des moments fort de ce festival. Le concert aura lieu sur la scène du théâtre Mohamed V le lundi 21 Mai.

Les adieux de Scorpions

Les Scorpions ont tenu à inclure le Maroc dans leur tournée d’adieu. Scorpions est un groupe originaire de Hanover fondé, en 1965 par Rudolf Schenker, avec l’ambition de faire de celui-ci l’un des meilleurs groupes de rock au monde. Un désir de conquête, lequel déterminera le choix de rédiger des chansons en anglais. Challenge réussi ; le groupe allemand devient, au fil des ans, un véritable mythe et accumule des succès planétaires. No one like you, Rock you like a hurricane et Still loving you sont autant de tubes qui ont fait la notoriété des Scorpions et les a propulsé au rang de référence incontournable du monde de la musique Rock.

Les chansons des Scorpions détiennent désormais un caractère intemporel et universel : « Il est très inspirant de voir que lorsque nous performons, tant de jeunes sont debout à la scène, chantant des chansons qui ont été écrites avant même qu’ils ne soient nés », disait Klaus Meine.  Le guitariste Matthias Jabs ajoute : « La tournée de trois ans à travers cinq continents est censée être une éruption énorme où nous pourrons faire la fête avec nos fans et dire au revoir ». C’est dans cet esprit festif imprégné d’émotions et de nostalgie que le groupe viendra tirer sa révérence à Rabat, après plus de 40 ans de carrière.

Lenny Kravitz:  « Ça fait des années que Robert Plant me dit  » Il faut absolument que tu ailles au Maroc ! »  »

Il est l’une des têtes d’affiche « phare » du festival Mawazine cette année, et pour son premier concert au Maroc Lenny Kravitz réserve un grand moment de musique pour ses nombreux fans.

Lors d’une interview pour nos confrères de la Vie Eco, il déclare concernant le Maroc  » J’ai vu tellement de films et lu tellement de livres racontant des parcours de vie qui sont passés par le Maroc.  J’ai aussi parlé à des tas de gens qui ont passé beaucoup de temps là-bas et qui ont été fortement impressionnés, influencés par ce pays. Musicalement, l’expérience marocaine a été très bénéfique et enrichissante pour Led Zeppelin, par exemple. Robert Plant en a été transfiguré. A tel point que le Maroc fait partie de ses endroits favoris, ça fait des années qu’il me dit : il faut absolument que tu y ailles !  »

Son tout dernier album «Black And White America» lui fait atteindre un nouveau sommet en termes d’éventail et de qualité musical. «Je crois que c’est mon meilleur disque à ce jour», dit-il. «C’est un juste équilibre entre où j’ai été, où je suis et où je vais».

Allez à la rencontre de Sanaa Hamri

Son nom ne vous dit peux être rien, pourtant cette marocaine qui a grandit à Tanger est considérée comme la référence en matière de clips, installée aux Etats-Unis depuis une dizaine d’années, Sanaa Hamri a collaboré avec les plus grands dont Prince, Mariah Carey, Sting, Jay-Z, Christina Aguilera… Également à l’actif de cette jeune trentenaire : trois longs métrages et plusieurs épisodes de séries emblématiques, telles que Desperate Housewives, Greys Anatomy, Beverly Hills 90210. La rencontre qui aura lieu le dimanche 20 Mai à l’ISADAC  avec  Sanaa Hamri s’annonce comme l’un des moments forts des ateliers du festival Mawazine.

Haoussa présenteront leur nouvel album au public de la scène de Salé le samedi 19 Mai

Les artistes Marocains.

Depuis 2001, plus de 460 artistes nationaux se sont produits sur les différentes scènes du festival Mawazine. Durant cette 11e édition ils seront plus de 60 artistes nationaux à se produire et représentent ainsi plus de 47% de la programmation globale du festival.

Populaire, amazigh, lyrique ou classique, les meilleurs artistes du royaume se sont donnés rendez-vous pour cette onzième édition. Les sonorités et mélodies nationales seront ainsi représentées, entre autres, par Aziz Sahmaoui et University of Gnawa, Mokhtar Somba, Alwane, Jilghiwan, Five Stars, Fnair, Tiraline, Nasser Megri …

Désireux de faire découvrir au public la nouvelle scène marocaine, Mawazine Rythmes du Monde accordera également une large place aux représentants des musiques urbaines dont Rwapacrew, Babel, Mazagan… Enfin, trois hommages seront rendus à des figures du paysage musical marocain: Vigon, ainsi que les regrettés Rouicha et Sousdi (du groupe Lemchaheb).