Maroc, Quel Projet démocratique? : L’éclairage de Laâbi

  • Livre 
  • lundi 18 juillet 2011 à 14:31 GMT

A l’heure où le principe de la démocratie est entrain de se rénover dans les pays arabes, il est plus qu’essentiel de savoir prendre écoute des générations passées, des luttes précédentes et des fautes commises. Et c’est bien pour cela, que l’authentique poète et militant Abdellatif Laâbi nous vient avec un recueil de ses textes publiés au Maroc ou à l’étranger, des années 1980 jusqu’en 2011. Il nous y livre ses convictions, ses prises de positions concernant divers domaines. De la Culture, passant par le milieu carcéral,  jusqu’au jeu démocratique des partis politiques. Prônant, de ce fait l’idée que ce n’est que grâce aux différentes couches, à savoir la société civile, le mouvement féminin, les intellectuels ainsi que les marocains résidant à l’étranger, que l’on saura faire bouger le Maroc, et œuvrer pour une nation forte et démocratique. « Maroc, quel projet démocratique » paru aux éditions « La croisée des chemins est aussi considérée comme un fervent témoignage d’une lutte précédente,  servant d’éclaireuse pour les générations à venir.

Un livre à lire, pour la justesse et la sagesse des propos, ainsi que pour l’actualité et l’atemporalité des différents textes, et interventions de ce militant de Gauche. Celui qui croit toujours, malgré les diverses déceptions, que ce n’est que la famille ancrée à gauche, qui saura porter un projet de société démocratique et de valeur au peuple marocain.

 » Puisse ce livre apporter quelque éclairage utile dans les grands débats en cours, donner un surcroît de lucidité et de détermination dans les lutes à venir  » (extrait de Maroc, Quel Projet démocratique? )

De l’auteur :

Né à Fès, en 1942, Abdellatif Laâbi est l’un des écrivains marocains les plus importants de sa génération. Il fonde en 1966 la revue Souffles, qui a joué un rôle considérable dans le renouvellement de la culture au Maghreb. Elle sera interdite en 1972 puis Laâbi sera emprisonné. Sa libération ne viendra que quelques huit années après. Pour enfin s’exiler en France en 1985. Il publiera par la suite une longue série de romans, de récits épistolaires en homme à cette triste période de sa vie qui le marquera à jamais.