Madame Irma troque sa boule de cristal pour une guitare

 

My Major Company fait encore et toujours le buzz et trouble un peu le monde de la musique. Après Grégoire et Joyce Jonathan, c’est au tour d’Irma , jeune camerounaise, de faire son entrée sur la scène musicale française. My Major Company est un label indépendant mais unique en son genre puisque tout se passe en ligne. Les artistes peuvent venir s’inscrire et partager leurs compositions et leurs actualités sur cette plateforme qu’est MMC. Ce site créé par le fils de Jean Jacques Goldman permet aux internautes de financer à travers le site, les artistes qu’ils veulent voir percer. La somme fixée pour la production d’un album s’élève a 75000 Euros, une fois rassemblée l’artiste signe son contrat et commence l’enregistrement et la promotion de son album. MMC est venu bouleverser la musique française avec Grégoire qui rafle une victoire de la musique ainsi que d’autres récompenses, et avec Joyce Jonathan qui travaille son Album avec Tété et Louis Bertignac.

Tout commence en 2008, quand Irma est contactée par les agents de MMC qui, après avoir vu sa vidéo Letter To The Lord sur Youtube, décident de l’encourager à s’inscrire sur le site. Coup de chance ou signe du destin; deux jours après son inscription elle récolte l’intégralité de la somme requise pour démarrer la production de son Album. L’aventure commence alors pour la jeune Camerounaise qu’est Irma.

Image de prévisualisation YouTube

La production de l’album en marche, Irma enchaîne une tournée en première partie de Diam’s ainsi que différentes apparitions dans des festivals et des concerts improvisés dans le métro parisien.  Sa première composition personnelle Letter To The Lord engendrera l’album éponyme qui marquera l’avènement de cette jeune artiste sur la scène française. On la verra donc faire la promo de son album sur les plateaux du Grand Journal ou de On N’est Pas Couché.

Image de prévisualisation YouTube

Cette jeune artiste à la voix soul accompagnée de son purement acoustique -qu’elle joue et compose-, est une des révélations de la chanson française même si elle chante en anglais. Avec un album à son actif et plusieurs grandes scènes, Irma est une chanteuse qui aime les concerts intimistes, préférant cette proximité du public, ce même public qui l’a financé à ses débuts. Avec ses airs de Tracy Chapman, l’artiste camerounaise poste encore des vidéos sur sa chaîne Youtube où elle reprend des chansons avec des artistes connus. On a donc droit à Hey Ya avec Tété, Talkin’ About The Revolution avec Tom Dice (le finaliste de la version flamande du X Factor qui a representé la Belgique a l’Eurovision), et pour finir, ma préférée, un superbe Isn’t She Lovely en featuring avec celui que l’on adore ici chez Artisthick: Gad El Maleh.

Une artiste à suivre.. de très près, moi J’aime.

Image de prévisualisation YouTube