L’unicité fait la beauté : Ayoub ElMachatt confirme la règle

1017381_10151961241738218_654594955_n

Compositeur et multi-instrumentiste, actuellement en école de commerce, Ayoub El Machatt maîtrise pas moins d’une vingtaine d’instruments et s’intéresse de près au Jazz et aux musiques du monde. Il est constamment en quête de nouvelles expériences de fusion où il puise principalement son inspiration du Blues et du style Ghiwane. Le jeune musicien a débuté tout petit la flûte et le violon, pour ensuite passer à une panoplie d’autres instruments (Basse, Piano, Batterie, Saxophone, Violon, Luth, Banjo, Mandoline, Guembri, Outar, Guitare, Tamtam, Cajon, Clavier, Flûte, Bendir et différentes percussions…), chaque instrument pour lui est une passion à part entière. Aujourd’hui, il tente d’étendre son champ d’écoute et de découvrir de nouvelles perspectives musicales.

Après son passage par plusieurs groupes tout aussi différents les uns des autres, notre jeune artiste de talent a décidé de lancer sa carrière solo (ou pas vraiment). Il anime, en effet,  régulièrement des ateliers et des live sessions où il allie musique, humour, et création interactive comme lors de ses « Master class de schizophrénie ».

« J’ai passé 10 ans au conservatoire, entre cours de solfège, violon et caisse-claire. Mais personnellement, je ne peux pas considérer ceci comme une formation, vu les méthodes d’enseignement très médiocres et l’académisme trop extrémiste (seule la musique classique est enseignée, aucune ouverture sur les musiques contemporaines ou musiques du monde).» nous confie le jeune artiste.

A coup d’expérimentations et de travail acharnés, Ayoub nous offre une expérience unique, où l’artiste en lui est multiple. Ceci est constatable dans ses vidéos « one-man-band », où il reprend des chansons de différents styles musicaux partant du Jazz américain au Ghiwan, jouant de tous les instruments, préparant sa mise en scène et faisant tout le travail de post production, entre arrangement du son et montage vidéo à lui seul.

Image de prévisualisation YouTube

Avec la reprise de « Mahmouma » ce tube des Ghiwan très apprécié par les marocains, il gagne un public très large n’ayant pas de limites, ni d’âge ni de préférence stylistique, d’ailleurs pour lui cette histoire de styles n’est qu’une catégorisation qui limite cet art dont tout le charme vient du brassage des genres et des courants.

Ayoub ElMachatt est un coup de coeur Artisthick qui promet de nous réserver bien des surprises pour la suite, sa prochaine master class de schizophrénie aura lieu ce samedi 1er février à l’institut français de Kénitra, en attendant, nous vous proposons de découvrir son dernier one-man-band :

Image de prévisualisation YouTube