Live report : Yasmine Hamdan au Festival de Fès des musiques sacrées

Yasmine Hamdan

Yasmine Hamdan au Jardin Jnan Sbil à Fès, le 17 Mai 2017. Photo de Mohammed Bendaanane ©

 

Dans le cadre de la tournée qui suit la sortie de son mystérieux et charmant album « Al Jamilat », Yasmine Hamdan s’est produite au Festival de Fès des musiques sacrées dans un concert intime et inédit qui marque la première performance publique de l’artiste au Maroc dans toute sa carrière musicale. On y était, on vous raconte. 

En dégageant tout naturellement la sensualité captivante de sa personne, la Libanaise Yasmine Hamdan a excellé dans sa prestation en interprétant une sélection de morceaux principalement tirés de son dernier album mais aussi de son précédant « Ya Nass », sorti en 2013. Avec sa tenue en cuire qui nous rappelle les costumes de la danse orientale de l’âge d’or égyptien, Yasmine crée une ambiance orientale, elle chante et danse puis elle s’adresse en douceur au public dont la moitié est formée d’étrangers venus à la découverte de l’orientalisme musical de l’artiste.

18556339_1553161134725013_6920170159190906893_n

Photo de Festival de Fès des musiques sacrées ©

Le Jardin Jnan Sbil, de la cité impériale Fès, avec sa verdure, ses cours d’eau calmes et son air frais était un parfait endroit pour accueillir les sonorités des morceaux de « Al Jamilat ». Des chansons qui nous parlent de la beauté des femmes, de l’amour et de la paix. Dans sa performance, Yasmine a interprété plusieurs chansons comme Balad, un morceau qui pointe la souffrance des citoyens d’un pays déstabilisé, mais aussi Al Jamilat dont les paroles sont empruntées d’un poème de Mahmoud Darwich.

Après avoir chanté La Ba’den et Cafe, Yasmine nous invite à une ballade dans l’ambiance purement électronique du morceau Ta3ala qui n’est d’ailleurs autre qu’une version revisitée du somptueux morceau Tango sortie en 2002 dans l’album « Cheftak » par Soapkills, le défunt groupe underground qu’elle forma avec Zeid Hamdan et dont elle fut la leader.

 Le coup de cœur du concert est sans doute l’émouvante interprétation de « Hal » que Hamdan nous a sorti comme une cerise sur le gâteau tout en faisant la mention que le clip de cette chanson a été tourné à Tanger dans le cadre du film Only lovers left alive dans lequel elle a participé en tant qu’actrice.

Image de prévisualisation YouTube

La fin du concert s’est faite dans la joie et la danse, la très sensuelle Yasmine Hamdan a invité avec enthousiasme son public à s’approcher de la scène et à danser alors qu’elle chantait un vieux morceau de pop égyptienne. Sans surprise, le public a été scotché sur place même après que l’artiste ait quitté la scène… Résultat, Yasmine entendant les cris revient sur scène pour chanter un dernier morceau, Beirut et nous dire au revoir.

18555838_1553161128058347_6396973578719346901_n

Photo de Festival de Fès des musiques sacrées ©

 

18519722_1553161194725007_4250246208700176410_n

Photo de Festival de Fès des musiques sacrées ©