Le PJD cherche-t-il à avoir la peau du Festival Mawazine ?

  • Musique 
  • lundi 20 mai 2013 à 10:41 GMT

mika-maroc-mawazine-2013-(2013-01-16)

« Est-il compatible avec la bonne gouvernance qu’un festival financé par des deniers publics soit organisé alors que des diplômés sont au chômage et que des régions enclavées n’ont même pas de quoi se chauffer? », dixit Habib Choubani, Ministre des relations avec le Parlement et  la Société Civile, dans un entretien au quotidien arabophone Akhbar Al-Youm. Une joute verbale qui pour certains rappelle qu’au PJD, la bataille contre le festival Mawazine ne date pas d’aujourd’hui.

En 2010 déjà, Mostafa Ramid, dans une déclaration au Parlement, accusait le Festival Mawazine «d’homosexualiser le Maroc» en invitant Elton John à se produire sur scène. Un an plus tard, même décor, cette fois c’est Bassima Hakaoui, alors député PJD qui qualifiera le concert de Shakira de « suggestif et érotique ». Le mouvement du 20 février s’érige lui aussi contre le Festival Mawazine en adressant une lettre ouverte aux artistes participants au Festival.

Force est de constater que toutes ces revendications sont passées pour lettre morte, puisque le festival s’est toujours tenu dans de bonnes conditions. Ceci dit, ces dernières années le festival Rbati organisé depuis 12 ans par l’association Maroc Cultures a préféré jouer la carte de la transparence en révélant aux médias son budget ainsi que son modèle économique, il a aussi choisi de se séparer des subventions publiques ainsi que des sponsors étatiques, se tournant uniquement vers des financements privés.

9451a5d5fc272af67b69a69e7fb8d7d8_L

Derrière le succès de Mawazine, un homme: Mohamed Mounir Majidi, le secrétaire particulier du roi Mohamed VI, qui aura usé de son réseau personnel et professionnel pour faire de Mawazine en quelques années, l’un des plus grands festivals mondiaux. Accusé par les détracteurs du festival d’abus de pouvoir, le 20 février ira même jusqu’à demander dans la lettre qu’il adressera aux artistes à propos du Festival de Mawazine « le départ de toute fonction publique et privée et le jugement de Mounir Majidi ».

Alors que la contestation semblait se calmer, voilà que l’on apprend que d’après le site d’informations Le360, lors d’un récent conseil du gouvernement, les ministres PJD, Ramid, Aâmara et El Khalfi ont attaqué ouvertement le festival Mawazine, demandant tour à tour son annulation. En mettant à l’ordre du jour un sujet loin des priorités du gouvernement, le PJD aux pouvoirs, réveille certaines vieilles rancœurs. Dernier coup de force en date, une vidéo diffusée sur YouTube par Noufissa El Houwari, une jeune Youtoubeuse qui appelle au boycott de Mawazine. Là ou le bât blesse le plus, c’est que l’on apprend que la jeune femme est une proche de la jeunesse du PJD, puisque d’après une source de Maroc Cultures, l’association organisatrice de Mawazine, qui déclare à nos confrères du journal en ligne Le360, avoir eu la confirmation que la vidéo a été produite et financée par le PJD. Qui croire alors dans cette histoire ?

Image de prévisualisation YouTube

La vidéo où la jeune femme explique pourquoi le public doit boycotter la prochaine édition du Festival Mawazine affiche prêt de 200 000 vues quelques jours après son partage. Usant énormément de démagogie, on s’étonnera de voir très peu d’argumentation dans les propos de Noufissa El Houwari. Réponse du berger à la bergère, un groupe sous le nom de Fans de Mawazine a partagé une vidéo où il remet en cause les arguments de la vidéaste.

Image de prévisualisation YouTube

Le Festival Mawazine fêtera les musiques du monde du 24 Mai jusqu’au 1er juin. Artisthick sera évidemment de la partie pour vous faire vivre de plus prêt le Festival Mawazine.