Le nouvel album de Tinariwen en écoute

tinariwen-604-tt-width-604-height-400

Rois du désert et du rock Touareg, les Tinariwen reviennent avec un nouvel album. Prévu le 10 février prochain, Emaar est d’ores et déjà disponible en écoute libre depuis quelques heures.

Le groupe aurait certes préféré enregistrer l’album dans son fief au nord du Mali, mais la situation actuelle du pays ne le leur a pas permis. Les Tinariwen se sont donc résolus au désert californien pour l’enregistrement de Emaar, leur 6e album, avec la participation de l’ingénieur son de Jack White; Un album résolument plus électrique que leur précédent opus Tassili.

Si, au tout début de l’année, la sortie de Toumast Tinsa – une balade aux rythmes hypnotiques – nous en a offert un avant-goût, aujourd’hui, le reste de l’album est enfin disponible; Un disque lumineux et surprenant à découvrir incontestablement.

Découvrez Emaar de Tinariwen par ici
Image de prévisualisation YouTube

——————————————————————————————————————

Qui sont les Tinariwen ?

Tinariwen est né de la rencontre de trois Touaregs, Ibrahim Ag Alhabib, Hassan Touhami et Inteyeden Ag Ableline, dans le désert de Tamanrasset en 1979. Les trois hommes, auxquels se joindront plus tard deux chanteuses, se lient d’amitié, et jouent sur une guitare bricolée pour accompagner leurs chants, mélangeant Raï et Chaâbi au Blues Malien, et inspirés par Ali Farka Touré, Aziz, Boubacar Traoré, Rabah Driassa ou même Kenny Rodgers.

Lors de la rébellion touarègue de la fin des années 1980, ils se joignent au MPA de Iyad Ag Ghali pour prendre part aux soulèvements Malien et Nigérien de 1990 tout en diffusant principalement leur musique, expression de souffrance et de nostalgie liées à l’exil, message de résistance et d’espoir. Le groupe devient peu à peu une sorte de collectif à géométrie variable avec l’intégration de choristes.

En 1998, Tinariwen rencontre le groupe français Lo’Jo à Bamako, puis se produit au festival Toutcouleur d’Angers en 1999. Produit par Lo’Jo et Justin Adams, le premier disque est enregistré à Kidal en 2000, The Radio Tisdas Sessions (2002). Mais c’est à partir du deuxième album, Amassakoul (2004), que le groupe se fait connaître auprès du public en Europe et aux Etats-Unis. En mars 2007, Justin Adams produit leur troisième album, Amam Iman.

Qualifiée de Blues Touareg, leur musique hypnotique et puissante a traversé les frontières, appréciée par des artistes comme Robert Plant ou Elvis Costello. Thom Yorke de Radiohead s’en est d’ailleurs inspiré sur son album The Eraser.