Le culte de la musique électronique célébré au Sacré Coeur de Casablanca

nuitelec1

La cathédrale Sacré Coeur de Casablanca, la nuit du samedi 10 Octobre, a accueilli une messe pour le moins déroutante. Le public casablancais a répondu en masse à cet évènement organisé par l’Institut Français en Partenariat avec Les Nuits Sonores de Tanger 2015, afin de célébrer dans le cadre solennel de cette église, le culte de la musique électronique.

Dans une ambiance psychédélique, Para One, Mehdi Nassouli et ses gnaouis, Acid Arab, Amine K et Artunique ont régalé leur public de mélomanes jusqu’au bout de la nuit. L’évènement a gagné en originalité non seulement dans le choix des lieux, mais aussi dans les créations artistiques, notamment la performance exceptionnelle de Para One, l’icône de la scène French-Touch, qui avec Mehdi Nassouli et ses gnaouis, ont réussi à nous transporter dans une aventure musicale presque spirituelle où les mélodies électroniques se concilient au rythme gnaoui dans une très grande harmonie. Cette mixture improbable a connu une très grande réceptivité de la part du public casablancais, qui était plus que réactif avec les artistes sur scène. Une osmose qui, malgré les problèmes d’écho et de déperdition de son, a pu s’établir, ne faisant qu’amplifier la magie de ce lieu somptueux.

Une sélection d’artistes talentueux, une organisation méticuleuse, des mélodies envoûtantes, un public passionné, et une église enchanteresse ont fait de cet évènement une réussite, et une expérience riche en émotions que les casablancais ne seront pas près d’oublier.

nuitelec2