La renaissance de la Renaissance

1015320_640220222698369_267701837_o

Dans un passé pas si lointain que cela, quand vous passiez Boulevard Mohamed V à Rabat, une sombreur soudaine face au café la comédie pouvait attirer votre attention, contrastant avec les lumières des enseignes avoisinantes et le brouhaha de la foule ; cela avait des allures de vieil homme délaissé, comme tant de vieux artistes marocains que la profession n’a pas mis à l’abri du besoin, ni de l’oubli. Poussiéreuse, délabrée et éteinte, l’enseigne lisait : Salle de cinéma et de spectacles la Renaissance, en dessus d’une porte grillée aussi vieille que le temps. Entre les entrepreneurs en herbe qui  se désolaient d’y voir un bon emplacement pour un café, et les intellos qui se lamentaient sur le sort de la culture au Maroc dont ceci n’était que l’un des multiples visages, le lieu inspirait la misère .

C’est le centre culturel la Renaissance, qui pendant longtemps fut voué à l’abandon. Édifié dans les années trente, il fut, des décennies durant, un haut lieu de l’activité culturelle Rbatie. Le théâtre, le cinéma et toutes sortes de spectacles y prenaient vie, en plus d’abriter les sessions des ciné-clubs de Rabat. Il renaquit de ses cendres quand, en 2006, il fut réaménagé par la fondation Hiba,  et accueille depuis moult événements prestigieux, dont plusieurs instances des festivals Mawazine et Génération Mawazine. Evènement près l’autre, la gloire d’antan revient petit à petit. Du reste, la renaissance de la Renaissance  compte aussi un agréable café ( Carrion) à l’étage et une salle de cinéma aménageable pour les besoins des différents spectacles  .  Hoba Hoba Spirit, Oum, et The Boston Boys y ont déjà enchanté leur public, et le festival Etonnants Voyageurs qui en fit son local, entre autres, y eut un franc succès.

5951_431875163587455_991368942_n

Fidèle à sa vocation de fabrique culturelle et de promoteur de jeunes talents, l’espace abrite désormais, tous les lundis de 19h à 21h,  des Jam sessions ou de jeunes talents ont droit à leur petit instant au soleil : une sorte de The Voice local sans compétition. On chante, joue, rit, découvre, s’émerveille…dans la liesse générale.A chaque fois,  la salle est archi-comble, à 16 h déjà .De Halellujah de Jeff Buckley à Va bene de Reda Taliani en passant par des compositions personnelles,  avec un détour par Qol lilmalihati   de Sabah Fakhri, il y’en a pour tous les goûts.Mariame, Yassine, Fatah, Selma, Hajar, Sanae, Anas, et Soraya et tant d’autres,  autant de  voix de ténors s’y produisent chaque Lundi, puissantes et envoûtantes, dans l’ambiance décontractée que canalise le joyeux SCHCOOLIO qui anime la Jam. Comme quoi, ce n’est pas le talent qui manque, chez nous, c’est plutôt l’opportunité, l’appui, l’encadrement, et surtout la foi en la possibilité de réussir .

de

Ainsi, la bonne musique Live n’est plus appairée à l’alcool , chose qui  en privait plusieurs d’entre nous. On n’a pas besoin d’être grisé pour apprécier du bon son. Un bon café fera l’affaire. La Renaissance est donc (re)devenue aujourd’hui, en peu de temps, « the place to be » pour tous les férus de culture, de musique, et de cinéma. Une adresse de plus à ajouter à votre liste d’endroits branchés de la capitale. Une visite virtuelle, que vous pouvez faire dans le lien ci-après, vous donnera une idée du décor magnifique de la salle :
http://www.fondationhiba.ma/visite-cinema-renaissance.html

 Salle la Renaissance :

Page Facebook

Site Web