La gazette du FIFM #1

Vendredi 30 Novembre 2012 : Let the show begin !

C’est sous la pluie et les flashs que la 12ème édition du Festival du Film de Marrakech a été lancée.

La soirée s’est ouverte sur des rythmes Indiens, chorégraphiés par une troupe de danse. L’actrice Malaika en faisait partie. Joli Item Number aux saveurs Bollywoodiennes qu’on nous exposa ce soir, pour le plus grand bonheur de nos yeux !

Quelques minutes plus tard, le président du Jury Longs Métrages, John Boorman, déclara Ouverte cette douzième édition. Il a été rejoint sur scène par les autres membres du Jury : Gemma Arterton, Marie-Josée Croze, Pierfrancesco Favino, Jillali Ferhati, James Gray, Jeon Soo-il, Sharmila Tagore et Lambert Wilson, qui ont donné le coup d’envoi du Festival, dans leur langue natale.

Après l’hommage rendu à l’actrice Isabelle Huppert, a été projeté le long métrage taïwanais Touch Of The Light en présence du réalisateur Chang Jung-Chi et de la comédienne Sandrine Pinna.

Place aux surprises, qui sont devenues tradition dans le Festival International du Film de Marrakech :  La Famille Indienne a été visionné à la place Jamee- El- Fna, présenté par le réalisateur Karan Johar ainsi que les mythiques … Amitabh Bachchan et Hrithik Roshan.

Samedi 1er Décembre 2012: Ainsi commença le Festival …

La journée débuta par une conférence de presse avec l’acteur Indien Shahrukh Khan, qui a répondu aux questions de la presse nationale & internationale. La conférence, quoique courte, fut très animée et participative

Plus tard dans la journée, la délégation Indienne a été chaleureusement accueillie par la foule de Marrakchis, venus suivre de près l’ouverture du tapis rouge. Surpris par un tel accueil, les acteurs et réalisateurs Indiens ont amplement remercié le public Marocain.

Ont été projetés durant la journée : Chakravyuh de Prakash Jha, Taboor de Vahid Vakilifar et Oh Boy ! de Jan Ole Gerster

Le Festival, cultivant l’art de la surprise, projeta dans la soirée le long métrage marocain Tanjaoui, en présence de son réalisateur Moumen Smihi.

Enfin, un hommage a été rendu à Ahmed Tayeb Laalaj, décédé Samedi, laissant derrière lui tout un art en deuil…

Dimanche 2 Décembre 2012:Tête de peloton de la Compétition : Les Chevaux de Dieu.

La troisième journée du festival s’est ouverte sur la projection des « Chevaux de Dieu » de Nabil Ayouch.

Le film a eu son sacré petit bonhomme d’effet: Entre spectateurs subjugués et d’autres, choqués par cette exposition crue, aussi crue que la réalité elle même, personne ne resta indifférent.

En début d’après-midi, c’est un autre film en compétition qui a été projeté :  « Camion. » De ce film, nous n’avons pas beaucoup à dire … D’ailleurs, même l’occupant du siège voisin s’est endormi durant la projection.

Puis a été présenté le film Rhino Season, en présence de la très sulfureuse  Monica Bellucci. Réalisé par l’Iranien Bahman Ghobadi, ce film raconte l’histoire d’un poète, libéré après trente ans de prison en Iran, se rendant en Turquie pour rechercher sa femme … Cette dernière le croyant mort.

Encore à Jamee El Fna,  le réalisateur indien Karan Johar a présenté son dernier film, Student Of The Year, en compagnie de: Varun Dhawan, Sidharth Malhotra, Alia Bhatt, Boman Irani et Rishi Kapoor.

Lundi 3 Décembre 2012 :Masterclass : La sphère intime du cinéma vous est ouverte !

Œuvrant dans le souci de promouvoir le cinéma national, le FIFM a projeté le film Malak, d’Abdeslam Kelai. Ce film hors-compétition fait partie d’une sélection méritant sacrément son nom : Coups de cœur.

Présent sur scène, le réalisateur ainsi que les acteurs ont été chaleureusement accueillis.

Masterclass avec Darren Aronofsky

Événement mémorable : la Masterclass de Darren Aronofsky, réalisateur, entre autres, de Requiem for a Dream et Black Swan. La Masterclass a été particulièrement animée, et a permis aux spectateurs d’accéder à la sphère intime de la réalisation. Entre explications & encouragements aux jeunes cinéastes, Darren Aronofsky livra de précieux renseignements.

Encore à  Jemâa El Fna, la réalisatrice Zoya Akhtar a présenté son dernier long métrage, You Don’t Get Life a Second Time, en présence de Kalki Koelchin et Abhay Deol.

A 20h00 , Jean-Pierre Améris, a présenté hors compétition son dernier long métrage, L’Homme qui rit, en présence de Christa Théret et de Thomas Anargyros. Belle adaptation d’un conte de Victor Hugo. Le film a reçu un excellent accueil. Le vieux Hugo doit en sourire d’aise dans sa tombe.

 Mardi 4 Décembre 2012: John Boorman, président du Jury Longs Métrages, parle de son cinéma.

Encore une surprise : Une rencontre a été organisée dans un café de Marrakech entre John Boorman, et quelques étudiants. Moment riche de partage entre un cinéaste expérimenté et des étoiles montantes.

Et puis, le cinéma est un droit humain généralisé : Mardi eut lieu une séance en  audiodescription, afin de permettre aux malvoyants de vivre une belle expérience.

Dans la section Coups de cœur : La projection du film Al Bayra, d’Abderrahmane Tazi. Ce film très réaliste a reçu un accueil honorable.

Après Darren Aronofsky , la Masterclass du Mardi a accueilli Brillante Ma. Mendoza. Le cinéaste a parlé de sa vision du cinéma, de son expérience de réalisation. Celui qu’Isabelle Huppert décrivait comme étant « Le roi pour organiser le chaos » conversa longuement, et procura plusieurs conseils au passage.

Après le succès de sa Masterclass , Brillante Ma. Mendoza a présenté le soir même son dernier long métrage, Thy Womb.