Junk Of The Heart: Entre optimisme et laissez-faire

Écouter le nouvel opus des Kooks en ce début d’automne, c’est un peu comme contempler un album de vacances: Ça nous file la nostalgie, tout en nous redonnant de l’espoir pour attendre le prochain été.

 

« Junk Of The Heart » est un album qui se laisse écouter et connaitre. Orchestrer sans prétention, il nous transmet une certaine insouciance, comme si tout pouvait être reporté. On a ici de la brit-pop qui ne sent pas le café et la cigarette, et qui n’a aucunement l’intention d’intellectualiser les émotions. Elle cherche juste à se laisser sentir. En même temps il confirme le statut des Kooks en tant que groupe à albums.

 

 

Même si ils se veulent rebelles par moment, notamment sur « Mr Nice Guy » et « F**k the World »; cela reste inoffensif et on préfère longuement leurs morceaux qui scintillent la bonne humeur. Junk of the heart et Taking pictures of you passent naturellement, et font l’effet d’une couverture lors d’un jour de pluie. Sur « Runaway » ils nous révèlent une facette plus synthé, qui surprend agréablement. Mais rien de se compare á l’écoute du disque en entier; et qui donne presque la sensation de partir en weekend!

Image de prévisualisation YouTube