Jazzablanca: une 8ème édition qui promet

A l’heure où les Gangnam style et autres Harlem Shake fleurissent un peu partout au grand dam des mélomanes frustrés par cet étalage de musique facile à consommer, facile à jeter…  Casablanca s’apprête de nouveau à vibrer sous des notes de jazz à l’occasion de la 8è édition de Jazzablanca, du 30 mars au 4 avril prochains à l’Hippodrome d’Anfa.

En sept ans ce festival a désormais atteint l’âge de raison ! Il a su se faire un nom parmi les autres évènements locaux et se frayer une place à l’international, pouvant s’enorgueillir d’avoir accueilli des artistes de la veine d’Al Jarreau, Billy Cobham, Marcus Miller… et d’autres plus mainstream comme James Blunt, Ayo, Olivia Ruiz,Grand Corps Malade etc. Tel est le secret de Jazzablanca, une sélection brassant concerts grand public et petites perles musicales…

Melody+Gardot+Live+performance

Cette année ne déroge pas à la règle, nous promettant un cru encore une fois éclectique et recherché ! Et c’est Mélody Gardot, chanteuse américaine dont le style oscille entre jazz/pop/folk, qui ouvrira le bal le samedi 30 mars pour le plus grand bonheur des initiés et des passionnés. Autant dire que ça s’annonce fort !

Le lendemain, place à Vaya Con Dios, groupe belge au succès planétaire mené par Dani Klein, qui reprendra ses plus grands tubes depuis 1986 comme  «Just A Friend Of Mine», «What’s a Woman?», «Nah Neh Nah»…

Lundi, quand le soufisme va à la rencontre du jazz, ce n’est pas un poisson d’avril, et c’est le tunisien Dhafer Youssef qui s’y colle avec son oud et sa voix particulière pour un concert tout en spiritualité. Le 2 avril, les sons d’Europe de l’est batifoleront avec le funk, une spécialité du groupe Abraham Inc.

Mercredi, on retrouvera M’oud Swing, groupe formé par un luthiste marocain (Karim Kadiri) et un claviériste américain (Barry Sames). Un univers dans lequel musique Arabe et jazz cohabitent harmonieusement. Enfin, Chucho Valdés, pianiste surdoué aux huit Grammy Awards (et fils de Bebo Valdés) apportera une touche de fusion jazz latino pour clore en beauté cette édition de Jazzablanca.

Et ce n’est pas tout ! Dès le 26 mars, une « programmation off » sera prévue pour la première fois dans toute la ville, entre le Sofitel Tour Blanche et quatre restaurants casablancais qui seront transformés à l’occasion en clubs de jazz, pour dix jours de découvertes et de fête. En marge des concerts, une exposition artistique sera dédiée à ce style musical, ainsi qu’un programme visant à sensibiliser le jeune public.

Bref, en plus ce sera le retour des beaux jours alors vous n’avez plus d’excuses pour ne pas y aller!