Hommage aux âmes d’artistes…

  • Etc 
  • mercredi 13 juillet 2011 à 16:43 GMT

Le présent papier que je suis entrain de peaufiner et de parsemer de mots, se veut être un fervent exergue de la culture. Il essayera de vous présenter l’Art qui réside en premier lieu, en ces personnes créatrices de tant de splendeur. Ce même site, vous a à plusieurs reprises parlé des choses dans leurs représentations finales et retouchées et c’est bien pour cette raison que cette fois-ci nous rendrons hommage à l’acuité de ces âmes créatrices de tant de splendeur ainsi que de leur impact sur le courant de notre vie humaine. Nous parlerons de ces esprits qui voient en l’art, un monde chimérique et irréel revitalisé par quelques obscures lumières de l’inspiration. Ceux là même qui avec leur ventre noué et leur peur si culminante savent révolutionner les mœurs et faire évoluer l’ère humaine.

La peur qui alimente leur haine, leur faisant suinter d’imperfections pour qu’enfin, il puisse s’extirper de leurs entrailles, du blanc de leurs yeux, la création artistique finale. Comparons l’inspiration à ce souffle morbide de la déréliction, à cette épave de l’intellect et d’anciennes gloires. Ce souffle de navires condamnés qui produit quelques somptuosité et qui contribuent à  leur tour à notre bon vieux progrès.

Et ce sont ces mêmes expirations aux haleines fortes qui prennent la responsabilité de contribuer à l’élévation des âmes, du progrès et puis de l’humanité. Ces moins que rien, qui savent marquer l’histoire, qui savent prôner des valeurs nobles et humbles afin de gouverner et fédérer nos esprits… A ces enfants de l’Art, il leur est forcé d’entendre au fil de leur parcours, que seul le progrès scientifique sait élever et faire évoluer l’Homme ainsi que sa petite vie de tous les jours. Aberration totale est de croire en ces discours et bagatelles.
Cette inspiration artistique, sait aussi faire autre chose, mis à part mettre à mort tout obscurantisme et ignorance, elle sait s’orner en un voile humide et mouillée pour se faufiler et éviter les premiers démagogues venus. Ceux qui osent croire, qu’en se servant de ces têtes, ils arriveront un jour à la tête et au summum de leur propre attente. Ceux là même qui au lieu de façonner un projet de société revitalisant les principes universelles de la démocratie et d’autres valeurs, se permettent d’élaborer leur propre projet personnel, exempt de tout intérêt général et suprême de la nation.

Ainsi, vous l’aurez compris. L’illumination de ces forcenés d’artistes est la base même du développement Humain. Qu’ils soient des artistes, des prodiges musiciens, des peintres au doux pinceau ou encore des hommes de lettre à la fine plume. Ces personnes là, doivent être le centre de notre bienveillante attention. Le noyau des projets de sociétés, et des programmes visant à solidifier et à moderniser une nation. Ces même portes paroles de la Culture objet de l’intérêt de ce site ! Culture qui elle, se doit d’être au même niveau que n’importe quelles urgences socio-économiques. Culture, qui se doit de révolutionner les mentalités, de les faire évoluer, en les faisant gouter à cette vaste plaine de l’Art ! Culture, qui se doit de produire quelques étincelles, pour illuminer quelques lointains foyers désertés par le savoir, et obscurcis par la méconnaissance.

Par là, nous devons faire savoir que l’espoir de la survie, de la malice et de l’ingéniosité de ces esprits malmenés par l’Art, réside en nous. La jeunesse et plus précisément, la Gauche. Celle qui a toujours su faire de la culture son centre d’intérêt et de ce fait développer un peu plus les valeurs pérennes qu’elles prônent. Avec pour ultime et seul but, l’assouvissement du besoin humain. Celle qui a su produire des hommes de génies, et a su leur accorder toute l’importance qui leur doit. Une preuve des plus concrètes que le succès d’une politique ne saura être présent qu’en puisant dans la culture, le savoir et l’Art. Que la liberté d’expression ne saura être humblement portée que par quelques vaillantes plumes ainsi que de courageux cinéastes qui n’auront pas froid aux yeux. Que c’est bien avec notre musique contemporaine, et plus précisément, la musique engagée qui fait ravage en ce début du millénaire, que c’est bien grâce à elle, que l’on pourra être capable d’aborder bien des sujets. Remercions-la, remercions ces artistes pour avoir su briser des tabous avec une certaine harmonie et douceur musicale.

Ayons foi en la culture, parce que ce n’est qu’elle seule qui  saura nourrir nos convictions, et qui saura nous élever pour être à la hauteur des valeurs universelles que l’on côtoie. Ayons foi en la culture, parce  qu’elle n’est que le ciment d’une nation forte, un ciment qui se doit être de qualité et riche. Ayons foi en la culture, parce qu’elle est garante de la survie de l’Homme en tant qu’être à la tête pensante. Et non pas de ces hommes-machines avec une machine à la place de la tête et une machine dans le cœur, comme aurait si merveilleusement pu dire un certain Chaplin en noir et blanc.

L’art illuminera, fusillera et outragera … advienne que pourra ! Merci à vous !