Homeland de Hindi Zahra: Une patrie plus vaste que le Maroc même

Beautiful Tango. Un magnifique tube qui a marqué les esprits il y a cinq ans de cela. Un tube qui a plu aux plus difficiles, aux mélomanes aux goûts éclectiques.

Aujourd’hui, Hindi Zahra, cette artiste berbère de 36 ans vivant en France depuis 1993, revient avec un nouvel album « Homeland » qui veut dire patrie, comprenant douze chansons. Artisthick  vous propose une petite review de son Top 5.

Falling Heavens

“Is there anybody who can tell me where the broken ones go?”

L’on s’attend à un album semblable au précédent, on entend déjà les douces notes de Beautiful Tango ou encore Imik Si Mik résonner dans nos esprits, on a déjà une idée préconçue de ce qu’on est sur le point d’écouter, ce qui n’altère pas vraiment l’excitation qu’on ressent car, connaissant Hindi Zahra, l’album ne peut qu’être un autre de ses chefs d’œuvre. On se doute quand même que quelque chose est différente, principalement à cause de la pochette de l’album, très artsy, la présentant au centre de ce qui semble être une place populaire à Marrakech, où elle a composé la plus grosse partie de son album, en retrait dans un ryad lui conférant paix et sérénité.

Seulement, le tout premier morceau vient nous détromper. To The Forces commence sur des notes plus envoûtantes et mystérieuses que douces. Un style plus gnaoui qu’occidental, groovy. Un opus plein de vie, ou l’on se retrouve en plein voyage sans bouger le petit doigt. Un morceau qui mérite d’être écouté, probablement le plus fort et percutant de tout l’album. Vient par la suite The Broken Ones, plus doux mais aussi plus mélancolique. On peut d’ores et déjà comparer ces deux premières chansons, et dire sans réserve que HZ ne fait plus aucune concession. Tous les genres sont là, des notes latines, occidentales, amazigh, gnaouis… En voilà enfin une artiste qui incarne le vrai sens de « musiques du monde ».

arton176963

«Chaque chanson était pour moi un tableau que je devais construire en amenant les choses les unes vers les autres.»

Troisième recommandation d’Artisthick –quoiqu’il est impossible de départager les morceaux de l’album, tellement ils se complètent tout en se distinguant les uns des autres: Any Story, qui commence sur un instru plus gai, plus optimiste, complété par une voix aux inflexions si particulières, une Hindi Zahra captivante, dans toute sa splendeur. C’est LE morceau qui fait ressortir cette voix qu’on aime tant. Le clip vient ajouter une touche artsy à l’ensemble.

Egalement figurant parmi la sélection de la rédaction, Un Jour, seul morceau chanté en français, où l’on peut quand même ressentir cette fine breeze parisienne, un tube réveillant cette fibre nostalgique sommeillant en chacun d’entre nous. Très catchy, par cette expression qui revient « et le temps passe », comme un mantra aux rythmes latinos. Enfin, The Moon is Full, un morceau aux lyrics anglais mais des notes bien de chez nous. Une vraie berceuse envoutante.

A propos de l’album, l’artiste a tenu a le composer à Marrakech, une ville qui n’est pas sienne mais qui par ses paysages et ses ryads est une source incontournable d’inspiration, mais aussi en France et en Espagne. Un album qui s’est avéré bien plus grand que sa patrie, le Maroc.  En effet, Hindi Zahra, par ces voyages, déclare implicitement que sa patrie est aussi vaste et éclectique que les genres musicaux qu’elle explore et dont elle s’inspire.

A noter que l’artiste, actuellement en tournée en France, se produira à partir de ce weekend, le 10 Mai, à Casablanca, pour ensuite intervenir à l’illustre festival Gnaoua d’Essaouira du 13 au 15 Mai 2015.

MOROCCO TOUR Very Soon ! M3AKOUM DIMA 06.05.15 SAFI – Cité des Arts08.05.15 MEKNES – Théâtre de l’Institut franç…

Posted by Hindi Zahra on Saturday, May 2, 2015

 

Verdict? A consommer, sans modération, puisqu’avec elle, on apprend que la musique n’a pas de frontières.

Image de prévisualisation YouTube