Happy au Maroc : retour sur un phénomène

Screenshot 2014-03-05 19.31.25

Si vous marchez dans la rue et que vous voyez des personnes gigoter dans tous les sens en clap-clapant dans leurs mains, n’ayez crainte! Ils sont surement en train de faire le remake du clip de Pharell Williams ,qui a cette particularité de durer 24H. En effet, Happy est le nouvel Harlem Shake et tous – petits et grands- s’y donnent à cœur joie.

Rabat, Casablanca, Tanger ou encore Anza et El Hoceima : tous s’y mettent. Des pas de danses délurés, des tenues de hipsters ( ou pas) et des sourires  en veux-tu en voilà : c’est cela la recette secrète pour tourner un remake de  Happy qui se doit de véhiculer joie de vivre et allégresse. Lorsque certaines vidéos ont pour but premier de représenter une ville et sont plutôt bien réussies, d’autres tendent à se présenter sous l’aspect d’un lipdup comme l’attestent les vidéos de HEM Tanger ( d’ailleurs pionnière du mouvement au Maroc) ou encore celle de  l’université Al Akhawayn.

Enfin, le peu qu’on puisse dire est que l’interprète de Get Lucky a la cote ces derniers temps. Après avoir révélé son album  » G.I.R.L »  pas plus tard qu’hier , c’est son interview « décalée » (un fiasco!) avec l’animatrice de Touche pas à Mon Poste, Enora qui à son tour, fait le buzz. En attendant, d’autres vidéos  » Happy » ne cessent de piluler sur le web.Une chose est sure, Williams sait faire parler de lui.

 Mêmes les écoles s’y mettent :

HEM Tanger ( pour leur Graduation Day)

Image de prévisualisation YouTube

Al Akhawayn à Ifrane 

Image de prévisualisation YouTube

Happy Casablanca

Image de prévisualisation YouTube

Happy Rabat

Image de prévisualisation YouTube