Gilles Apap, invité de l’OPM, subjugue son public à Marrakech.

Crédit Photo : Lois Siegel

L’Orchestre Philharmonique du Maroc a achevé, Jeudi 11 Octobre, ses concerts d’ouverture au  Théâtre Royal de Marrakech.

Aux alentours de 20H30, un public impatient a pu assister à cette prestation exceptionnelle, guidée par le Chef d’Orchestre Benoit Girault. Un métronome à la baguette chronométrée, dont le sens harmonique a permis de faire rejaillir le génie de Mozart, le temps d’un concert.

Le violon de Farid Bensaid, dont le brio n’est plus à contester, a guidé l’orchestre sur des lignes mélodiques épurées et resplendissantes: Un travail précis.

Puis il y eut l’invité de la soirée.

Gilles Apap.

                                         
Une entrée désinvolte, qui subjugua et le public, et l’orchestre. Brillant violoniste qui a pu démanteler, en quelques minutes, le mur invisible séparant la scène du spectateur.

 

Œil complice, doigts agiles, désinvolture ironique. Ce musicien exceptionnel a pu asseoir une réputation de briseur de règles dans des milieux musicaux rigides, sans toutefois être baroudeur. Soliste de renommée que le légendaire Yehudi Mehuin n’a pas hésité à décrire comme étant « Le violoniste exemplaire du 21ème siècle ».

Outre les pièces musicales prévues au programme, Gilles Apap a également introduit quelques petites surprises, louvoyant entre quelques thèmes Roumains et Irlandais pour achever ce trip musical dans un Blues pur sucre. Il s’en est failli de peu pour que les rôles soient inversés, et ainsi, que le public s’incline devant les musiciens.

Quoique possédant une parfaite maitrise du violon qui, dans ses mains, n’est plus un instrument de bois mais une extension de son feeling, Apap ne verse pas dans les exhibitions de virtuosité gratuite. Adulé et mitigé de la critique, anticonformiste, charismatique, iconoclaste, mais surtout, interagissant parfaitement avec le public, qu’il a toujours su familiariser. Ce « Voltaire du violon » a indubitablement laissé une empreinte indélébile sur toute personne ayant eu le plaisir de le regarder jouer, évoluer librement entre les rangs des musiciens, en dépit des protocoles abstraits que se doit de respecter tout violoniste d’orchestre.

======================================

Bonus : Une petite improvisation signée Apap :

Image de prévisualisation YouTube