Game of Thrones : Retour sur la sulfureuse saison 5 qui a déchaîné les fans

  • Médias 
  • mardi 16 juin 2015 à 12:38 GMT

GOT509_102414_NW_12861

(SPOILER ALERT: Il est conseillé d’avoir achevé la saison avant de lire ce billet)

La cinquième saison de la série des Sept Couronnes a encore brisé des cœurs, si ce n’est qu’elle ait obligé certains à briser leurs écrans. C’est à s’étouffer par ses pop-corn, à faire ressortir son soda par le nez ou à avaler de travers sa pizza que des millions de fans découvrent ahuris la disparition quasi inattendue de leurs personnages préférés. Après s’être plus ou moins remis de la mise à mort éclair de Ned Stark durant le première saison et avoir trinqué à la mort du despotique Joffrey durant la quatrième saison, les spectateurs baignent depuis dans l’incompréhension et la rage. Tous se rappellent très bien de la violence inégalée du sanglant « Red Wedding » où les Stark se feront décimés. La seule question qui dérange alors c’est « qui est le prochain? ». G.R.R. Martin a laissé les tragédies de Sophocle et de Shakespeare bien derrière en déconstruisant le concept même de catharsis et en enterrant à coup sûr toute possibilité de deus ex machina. A première vue, ce dernier semble donner un regard plus neutre sur la vie, en insistant sur son caractère parfois injuste, en montrant que les choses n’arrivent jamais comme on veut qu’elle viennent mais surtout que les bons tout autant que les mauvais sont capables de connaitre des destins tordus. Cela nous éloigne de la vision manichéenne, recyclée et classique des romans et adaptations où le protagoniste s’en va toujours triomphant. Dans Le Trône de Fer (Game Of Thrones) vous n’êtes jamais à votre aise, toujours sur le qui-vive car nul est à l’abri. Ceux que vous détestiez au départ peuvent susciter votre pitié par la suite (Jaime Lannister), de même qu’avec du recul les crimes de Joffrey peuvent paraître des péchés mignons face aux insanités commises par Ramsay Bolton.

Attention! Suite 100% spoil!

got-finale-2-1024

Un excès de violence qui atteint son paroxysme et une image dégradante pour la gente féminine?

A Westeros, le sang coule plus que le vin! La violence est une partie intégrante de l’univers GOT, cependant les fans semblent être choqués par la banalisation quasi systématique de cette violence et par les  passages crus de personnages écorchés (la vieille dame de Winterfell), égorgés (Meryn Trant), et la scène très suggestive de la nuit de noces de Sansa qui s’apparente à un viol. Il est d’autant plus choquant de faire perdurer la scène sanglante de la mort de Trant, une scène de vengeance assouvie et une satisfaction pour le meurtre de la part d’Arya (une satisfaction autrefois attribuée au Limier) déguisée sous des airs de justice rendue. Les scénaristes Weiss et Benioff sont allés trop loin dans leur recherche de surprise et de choc en entrant dans le gore et l’obscène pour certains. Le statut de la femme dans la série ressort sur la table de discussion. La femme de Westeros est une femme soumise, esclave ou courtisane dans les mille-et-une maisons closes de Port Royal (King’s Landing), mais celle-ci est bizarrement mieux traitée chez les « sauvage(on)s » d’au-delà du Mur (inspiré du Mur d’Hadrien). Même Daenerys qui est reine ou Brienne la farouche guerrière rappelant Jeanne d’Arc ne sauraient être à l’abris du viol ou de violences verbales et remarques sexistes. Quant à Sansa, c’est l’image de la femme battue et tenue en laisse par l’impitoyable Ramsay; même une femme issue d’une grande maison se voit limitée à sa fonction de génitrice et malheureusement à son utérus. La très longue scène de la marche expiatoire de Cersei nue n’a vraiment pas de grande fonction dans le récit, trop s’attarder sur le corps dénudé et violenté par la foule risque de créer un effet inverse en faisant manifester chez le spectateur un sentiment de dégoût généralisé pour une scène sensée suggérer une humiliation mais sans atteinte à  l’intégrité de l’humain. En somme, meurtres, viols, homosexualité, inceste, sado-masochisme, on est tenté de croire que les réalisateurs se sont faits piéger en creusant à tout prix dans le sensationnel et la provocation. Certains auraient raison de demander s’il y a une morale derrière l’histoire de la saga.

La mort de Jon Snow est-elle une conséquence d’une adaptation de plus en plus libre? 

episode-50-1920

Il est courant que G.R.R. Martin, le « Tolkien américain », soit traité de sadique ou de bourreau pour avoir enterré un grand nombre de ses personnages et protagonistes, mais en réalité l’auteur de la saga ne tient plus les fils du récit depuis une belle lurette car l’adaptation a fini par devancer le support écrit. L’histoire est toujours inachevée et les fans ont peur que l’épopée demeure ainsi comme il en a été avec l’oeuvre chevaleresque de Chrétien de Troyes mort avant en avoir rédigé la fin. Martin n’a pas manqué de manifester sa colère suite aux récurrentes demandes de ses fans de se presser d’achever son histoire avant de quitter cette vie. Peut-être que que la mort de Jon Snow a été une réponse à ces demandes pressantes? En tout cas, il est sûr que Weiss et Benioff se sont pas mal éloignés de la version papier et ont pris beaucoup de libertés en adaptant la série, avec le consentement de Martin évidemment. Mais faut-il les blâmer? De même que Peter Jackson a pris quelques libertés avec le Seigneur des Anneaux ou le Hobbit, Weiss et Benioff ont voulu laisser leur empreinte, en créant une identité à la série, mais à quel prix? Le danger, c’est de perdre de l’audience, de fatiguer ou de « saouler » ces milliers d’ados et d’adultes qui raffolent de cet univers fantasy peu à peu dépeuplé des personnages qui leur sont chers. La mort de Jon Snow est une erreur, un pari démesuré néanmoins. La série la plus piratée de l’histoire risque de se faire détrôner à moins que l’elle se rattrape la saison prochaine en « ressuscitant » le Lord Commandant. Vous avez des hypothèses? Laissez-les en commentaires!

Le dernier épisode en Tweets (Le meilleur tweet revient à Jon Snow en César):

 

 

Et pour finir… Florilège des morts mémorables de la série

In Memoriam Saison 1:

Robert Barathéon (Tué par un sanglier lors d’une sortie de chasse – Saison 1), Viserys Targaryen (Brûlé par de l’or en fusion – Saison 1), Khal Drogo (Blessure infectée/Étouffé – Saison 1), Eddard Stark (Décapité – Saison 1)

In Memoriam Saison 2:

Renly Barathéon (Poignardé par une ombre – Saison 2), Mestre Luwin (poignardé – Saison 2), Jeor Mormont (Massacré par ses propres hommes – Saison 2)

In Memoriam Saison 3:

Talisa Stark (Poignardée le bébé dans le ventre – Saison 3), Robb Stark (Transpercé par des flèches et à coups de couteaux – Saison 3), Catelyn Stark (Égorgée – Saison 3)

In Memoriam Saison 4:

Joffrey Barathéon (Empoisonné -Saison 4), Lysa Arryn (Jetée du haut d’une tour par Little Finger – Saison 4), Prince Oberyn de Dorne (Tête éclatée lors d’un duel – Saison 4), Ygritte (Touchée par une flèche – Saison 4), Le Limier (Gravement blessé et paralysé, il est laissé pour charogne par Arya – Saison 4), Shae (Étranglée –  Saison 4), Tywin Lannister (Tué à carreaux d’arbalète dans les latrines – Saison 4), Jojen Reed (Egorgé par sa sœur – Saison 4)

In Memoriam Saison 5:

Mance Rayder (Touché par une flèche en plein cœur/Brûlé – Saison 5), Barristan Selmy (Massacré par les Fils de la harpie – Saison 5), Maestre Aemon (Mort de vieillesse – Saison 5), Shôren Barathéon (Brûlée par ses parents – Saison 5), Selyse Barathéon (Pendue/Suicide – Saison 5), Meryn Trant (Yeux crevés/Poignardé/Egorgé par Arya – Saison 5), Stannis Barathéon (Exécuté par Brienn de Torth – Saison 5), Myrcella Lannister (Baiser empoisonné – Saison 5) et le Lord Commandant Jon Snow (Poignardé par ses hommes – Saison 5)

Cette saison demeure néanmoins pleine de rebondissements et épique à plus d’un moment (la bataille contre les Marcheurs Blancs ou encore l’arrivée de Drogon dans l’arène de Mereen pour sauver Daenerys des Fils de la harpie). Les prétendants au trône sont de moins en moins nombreux avec la mort de Stannis et les Stark décimés, le destin semble sourire à Daenerys du Typhon de la maison Targaryen. Mais plusieurs questions rongent encore: Qu’est-il advenu de Bran Stark? Les jours de Jorah sont-ils comptés après avoir été touché par les Stone Men? Qui protégera encore les 7 royaumes des Marcheurs Blancs qui annoncent la venue de l’hiver? Nous ne le saurons pas avant un an! Pour l’heure, remettons-nous de la mort de Jon Snow (Kit Harington), The North Remembers!

Retrouvons-nous à la prochaine saison! Valar Morghulis!