Game of Thrones: Découvrez les coulisses de l’impressionnante « Bataille des bâtards »

Kit-Harington-as-Jon-Snow-in-Game-of-Thrones-Season-6-Episode-9

(SPOILER ALERT: Il est conseillé d’avoir regardé l’épisode 9 de la saison 6 avant de lire ce billet)

Un champ de bataille, deux armées, deux maisons, deux bâtards, un château, celui de Winterfell, et toute une région, celle du Nord de Westeros. L’enjeu est des plus grands et le face-à-face des plus attendus. Jusqu’ici délaissés par le destin, les Stark n’ont pas connu des jours heureux. Il était temps que la maison aux loups retrouve sa demeure et ses terres usurpées. N’ayant réussi à joindre qu’une seule maison vassale à sa cause, celle des Mormont, l’armée de Jon Snow, constituée de quelques sauvageons et de fidèles « corbeaux » de la Garde de Nuit, est maigre en effectifs et beaucoup moins nombreuse que celle de Ramsay Bolton, fin et cynique stratège ayant confiance en une victoire assurée de son camp. Dès lors la négociation est inimaginable, pas de retour en arrière possible, l’affront est inéluctable. Face à l’impardonnable, les Stark ont la mémoire longue (« The north remembers ») et la vengeance ne paraît que légitime.

Winterfell, « home sweet home »

Lorsque le courage de Jon Snow et de ses troupes ne suffit plus une fois encerclés par l’armée des écorcheurs en phalanges grecques, le regard du fils de Ned Stark se remplit peu à peu de désespoir. Jon pousse un douloureux soupir en lançant vers le ciel un regard accusateur comme pour reprocher aux dieux de l’avoir abandonné. « Pourquoi avoir été ressuscité pour devoir mourir inutilement une deuxième fois? », semble-t-il penser. C’est alors que survient ce deus ex machina que constitue l’arrivée des troupes de la maison Arryn ralliées par Lord Baelish « Little Finger » en promesse à Sansa qui scelle définitivement l’issue du combat. Les oriflammes des Bolton cessent à jamais de draper les pierres grises de l’enceinte de la forteresse de Winterfell qui retourne à ses maîtres de droit. Rickon Stark, lui, pourra reposer auprès de son père et ses aînés dans la crypte du château.

Une équipe de tournage qui part au galop

Après huit premiers épisodes à rallonge à travers lesquels les fans semblaient perdre peu à peu foi en un scénario d’une saison 6 improvisée (car notons que depuis le temps que l’oeuvre littéraire s’est vue dépassée par son adaptation cinématographique et ne pouvant donc plus suivre le rythme annuel d’une saison par an, le grand défi pour les réalisateurs a été de conserver la cohérence et la fidélité part rapport à l’histoire originelle), la saison 6 se rattrape brillamment avec un épisode épique et sanglant étanchant la soif des « throners » (fans de la série aux sept couronnes). Avec 25 jours de tournage, 80 chevaux, 500 figurants, 65 cascadeurs, 4 équipes de tournages, des effets spéciaux au réalisme irréprochable, le résultat est fabuleux.

Des chevaux balayés par un géant, des cadavres qui s’empilent, des soldats agonisant piétinés par leurs frères d’armes, des flèches qui pleuvent, des lames, de la boue et beaucoup de sang. C’est l’image spectaculaire d’une bataille médiévale digne des plus célèbres guerres de l’Histoire. Les réalisateurs, Weiss et Benioff, n’hésitent pas à faire part de leurs références historiques pour l’élaboration de ce neuvième épisode. La Bataille d’Azincourt de 1415 opposant les Français aux Anglais, la Guerre de Sécession ou encore la Bataille de Cannes en -216 où les Romains sont encerclés par les Carthaginois et tués jusqu’au dernier, sont autant de sources d’inspiration. C’est cette dernière qui a d’ailleurs servi comme modèle vers la fin de l’épisode. Les réalisateurs n’hésitent pas non plus à puiser dans le répertoire cinématographique, notamment dans le célèbre Ran d’Akira Kurosawa. En tout cas, il s’agit d’une belle prouesse du septième art qui est à applaudir.

Par ailleurs, l’équipe d’Artisthick a sa petite idée à propos de la suite de la série. A l’heure où les rumeurs foisonnent au sujet du tournage d’une septième saison, chacun développe ses propres hypothèses, souvent pessimistes, comme pour éviter à soi les mauvaises surprises. Face à une telle avancée de l’histoire, le dénouement final nous semble proche. Il est probable que l’épisode 10 (« The Winds of Winter ») de cette sixième saison soit le dernier épisode de la série HBO d’autant plus que ce dernier promet une durée de 70 minutes ce qui est exceptionnel. Mes les péripéties sont nombreuses, beaucoup d’actions se déroulant en parallèle restent à terminer, les 70 minutes estimées suffiront-elles? Faut-il privilégier la piste d’une septième saison? Une aubaine ou une déception? Il est sûr que nous désirons tous voir siéger Daenerys Targaryen sur le Trône de Fer mais nous serions aussi très attristés si la série venait à prendre fin de sitôt. Croisons les doigts!

Découvrez ci-dessous le making-of vostfr de l’épisode 9 de la saison 6 de Game of Thrones:

Image de prévisualisation YouTube