FIFM : Shah Rukh Khan ouvre le bal

Quand King Khan se rend au Maroc, il y met le feu. Un accueil sans précédent a été réservé à cette star qui nous vient de l’Inde pour se voir rendre un hommage lors de la cérémonie d’ouverture de la onzième édition du Festival International du Film à Marrakech (FIFM) qui se tient du 02 au 12 décembre 2011.

Avec plus de 60 films à son actif, Shah Rukh Khan est l’une des stars les plus populaires au Monde. Chose qui lui a valu le surnom bien mérité de «King Khan ». Certains observateurs pensent même que cet acteur hors normes a su voler la vedette aux grandes stars américaines. Ils n’ont pas eu tort de le constater parce qu’au Maroc, le cinéma bollywoodien est plus qu’apprécié, il fait rêver. Preuve en est la grande surprise de cette soirée d’ouverture. Une surprise que nous a réservée l’actrice marocaine Houda Rihani en se présentant à cet hommage habillée en costume indien pour, tenez vous bien, esquisser une chorégraphie hindoue pour le grand bonheur du public.

Avec grande émotion, Shah rukh Khan a rejoint notre nouvelle star hindoue sur scène. Houda Rihani qui a présenté cet hommage, n’était pas moins émue. « Quand on m’avait annoncé que j’ai été choisie pour présenter l’hommage à Shah Rukh Khan, je n’ai pas pu dormir de la nuit. C’est mon rêve d’adolescente qui se réalise. Shah Rukh Khan est mon idole de jeunesse et c’est le meilleur cadeau qu’on m’ait jamais fait ».

Shah Rukh Khan a exprimé par la même occasion sa grande reconnaissance au public marocain « j’aime le Maroc, j’ai toujours rêvé du cinéma indien un cinéma international. Ce rêve se réalise en voyant que mon travail a su transcender les frontières de culture et de langue». La super star indienne a d’ailleurs insisté à partager cet amour avec son public. Après la projection de son film «My name is Khan», il a été à la Place Jamaâ el Fna pour danser et chanter avec ses fans.

Image de prévisualisation YouTube

DNES Imane Nigrou à Marrakech – Article également consultable sur l’édition du jour du quotidien Al Bayane.