Festival des musiques sacrées de Fès : une fausse polémique et un programme éclectique

fes2

La capitale spirituelle du royaume s’apprête à accueillir la 22ème édition du Festival des Musiques Sacrées. Une manifestation culturelle, dont le rayonnement est remarquable, et qui comme chaque année offre une programmation originale et des artistes venus des quatre coins du globe. Avec plusieurs scènes, le Festival promet une programmation diversifiée avec un hommage pour l’Inde. Mais, qui sont donc ces artistes qui vont s’y produire ? Faisons le point.

A la grande surprise des internautes marocains, le Festival met en affiche quelques artistes jugés trop Pop pour un festival du poids des Musiques Sacrées et ils n’ont pas tardé à réagir en lançant une polémique autour des concerts programmés, surtout pour celui du jeune artiste Aminux. Sur Twitter et Facebook, les avis au ton moqueur s’enchaînent :

Or, ce n’est vraiment pas la premiere fois que le Festival accueille des artistes populaire. La scène Bab Boujloud, ouverte gratuitement au grand public, a déjà eu des prestations similaires assurés par de jeunes artistes marocains. Des artistes populaires comme Najate Aatabou qui s’est produite en 2010, le groupe Fnaïre en 2008 ou encore Said Moskir et Saad Lamjared en 2014.

Loin de cette fausse polémique, nous nous rendons à l’évidence que le Festival des Musiques Sacrées de Fès garde toujours son essence et  son charme. La programmation de cette édition, qui se veut dédiée au monde féminin comme le porte bien son thème, affiche plusieurs noms, créations et performances.

Par ailleurs, comme à l’accoutumée, le festival sera ouvert par des projections audiovisuelles et un grand orchestre. Ces créations, ‘Un ciel plein d’étoiles’ et ‘Mapping’  incarnent un hommage aux femmes du Maroc et de l’Orient. La nouveauté de cette édition c’est l’ouverture du jardin Jnan Sbil et la tenue de concert dans cet espace convivial et plein de verdure. Des marionnettes géantes  feront le tour des ruelles de la médina de Fès.

visuel-oum-kalsoum-web-360x470

Le public marocain aura droit à une nuit indienne signée par le groupe Ensemble Kathak le 7 Mai. La marocaine Hindi Zahra, la diva du mali Oumou Sangaré ou encore la palestinienne Lamar. Samira Saïd, la Diva du monde arabe qui a côtoyé les grands de la chanson classique sera en concert à Bab Al Makina pour la clôture du festival. Les sons arabesques de L’Orchestre de l’Opéra du Caire vibreront avec un hommage à l’exceptionnelle Oum Kalthoum. De quoi enchanter plus d’un !