Crossfire Hurricane : Retour sur le parcours distingué des Rolling Stones.

Il y a de ces groupes mythiques, que même les remous de l’histoire ne suffisent pas à faire oublier, que toutes générations confondues cherchent encore à écouter : Led Zepplin, Aerosmith, The Hollies, The Who, The Rolling Stones. Tous ces groupes ont, d’une manière ou d’une autre, révolutionné le monde du Rock’n’Roll.


Après cinq ans d’absence, les légendaires Mick Jagger, Keith Richards, Charlie Watts et Ron Wood, membres originaux du groupe « The Rolling Stones » -excepté Ron Wood, qui a rejoint le groupe dans les années 70 après avoir forgé une grande amitié avec Richard- ont été réunis jeudi 18 octobre sur le tapis rouge. Ce fut à l’occasion de l’avant-première du documentaire tant attendu Crossfire Hurricane, projeté au Leicester Square Odeon, dans le cadre du Festival du Film de Londres et qui retrace le parcours particulier du groupe fêtant son demi-siècle d’existence cette année.

Tout a commencé avec un entretien où Mick Jagger niait en bloc toute éventuelle réunion ou tournée avec les autres membres du groupe, pour publier, deux mois après, un tweet plus qu’ambigu : « Had fun in the Paris Studio this week ! / Nous nous sommes bien amusés en studio à Paris cette semaine ! » le tout agrémenté d’une photo en studio, guitare en main ! Dès lors, le groupe a bien su entretenir le suspense, laissant leurs fans totalement confus. Album, tournée en préparation ? Ce n’est que jeudi 18 octobre, à l’occasion de l’avant-première de leur documentaire, qu’ils annoncent qu’ils fêteront leur 50 ans de carrière sur les scènes de Londres (les 25 et 29 Novembre) puis aux États-Unis (les 13 et 15 Décembre).

 


Ces icônes du Rock’n’Roll ont, avec quelques rares autres groupes, défié toute logique. En effet, l’histoire a connu l’émergence puis la disparition d’une multitude de groupes Rock’n’Roll qui, après avoir connu leur apogée, se repliaient sur eux-mêmes et se faisaient oublier, parfois bien malgré eux. Martin Scorsese justifie ceci par le fait que «Les Stones symbolisent la vitalité à l’état pur et c’est pourquoi ils sont toujours présents aujourd’hui ». Cependant, leur parcours n’a pas été des plus faciles, bien au contraire. Ce n’est qu’après la rencontre avec leur manager Andrew Loog Oldham que leur carrière décolle. Toujours comparés aux Beatles dont la renommée est déjà incroyable, ce dernier leur façonne une image de Bad Boys très opposée à celle des « Fab Four » afin de les différencier auprès du public. Mis à part cette compétitivité créée par les fans –Les membres des deux groupes, eux, s’entendaient très bien, John Lennon et Paul McCartney offrent même la chanson I Wanna Be Your Man aux Stones pour lancer leur carrière-, le groupe connaît bien des bas (la mort de Brian Jones, incapable d’accepter son exclusion du groupe, ainsi que le concert d’Altamont qui a connu 4 morts suite à des bagarres entre les « body guards » d’occasion des Stones et le public) avant de connaître son apogée au début des 70’s -Notamment grâce à la séparation des Beatles et aux jeu de guitare de Jagger-.

Le « cauchemar » d’Altmont, 1969.


Après de nombreux succès, contrairement aux vies personnelles de certains membres, une friction cause leur séparation mais ils se réuniront en 1989 avec l’intronisation au Rock’n’Roll Hall Of Fame et la tournée en Amérique du Nord, plus grande tournée lucrative de l’histoire du Rock. Aujourd’hui, pour leur 50ème anniversaire, le groupe sortira un album Best Of intitulé « Grrr » le 12 novembre prochain.


Selon Brett Morgen, le réalisateur, ce documentaire « invite le spectateur à suivre directement le voyage presque mythique des Stones,  passés du statut d’outsiders à celui des rois du Rock’n’Roll ». Des interviews inédites, des extraits de concerts inoubliables sont au rendez-vous.  Bref ! une sortie à suivre avec le plus grand intérêt.


Le teaser, très prometteur, est par ici!

Image de prévisualisation YouTube