Connected Walls : le web-documentaire qui brise les murs

10926280_1072942829389663_7003074213674249781_o

Courrier International en a parlé, les InRocks et Jeune Afrique en ont parlé, il est temps que nous en parlions nous aussi. Connected Walls ne passe plus inaperçu. C’est un projet singulier qui a su convaincre et s’imposer sur la scène médiatique grâce à la force de son message transcendant qui brise les murs. Loin de la simple métaphore, le projet lancé par Sébastien Wielemans le 9 Novembre 2014 (date du 25e anniversaire de la chute du Mur de Berlin, ce n’est pas un hasard) a l’ambition de réunir les peuples et les nations séparés par d’honteux murs frontaliers à la froideur inhumaine. Connected Walls invite ses internautes à proposer des thèmes à des réalisateurs locaux vivant de part et d’autre de ces murs pour produire ensemble des documentaires. Le court-métrage documentaire mais aussi la toile se font de facto les traits-d’union et ce point commun qui au delà des frontières rassemblent pour faire oublier les différences et les différends. Rétablir le dialogue et libérer la colombe au rameau d’olivier, telle aurait pu être la devise de CW; rétablir le dialogue que les politiques étouffent dans les hémicycles. A l’heure ou la planète a le plus besoin d’humanité, notre indifférence machiavélique et nos intérêts pernicieux nous mènent souvent à devenir les maçons de murailles bétonnées au lieu d’élever des temples de la paix.

Un site interactif où chacun prend sa pioche … virtuellement! 

Vous aussi donnez votre avis et « brisez le mur » en visitant la plateforme interactive où vous pouvez aussi décider du thème choisi. En effet, chaque 10 jours, 12 thèmes sont proposés aux deux équipes de tournages. Vous pouvez commenter, critiquer, même contacter les réalisateurs en devenant un  internaute actif et un citoyen du monde consciencieux. Additionnée à celle des autres personnes soucieuses et bien-intentionnées à travers la planète, votre action aura un impact significatif sur le devenir de ces régions divisées. Grace à vous peut-être, ces nations querellées viendront enfin la fleur au fusil pour une poignée de main et fumer le calumet de la paix. Car au delà des frontières physiques, ces murs sont érigés aussi et surtout dans les esprits et les cœurs. 41 murs séparent aujourd’hui des peuples jusque là amis et dont le destin a été décidé dans les arcanes du pouvoir central. Il en résulte des frères séparés, des enfants apatrides  souvent, que l’on farcie de haine, de clichés et de xénophobie.

#lettre-banner-FB-production-851 x 315 (1)

Le Maroc et l’Espagne, deux peuples, une histoire?

Entre embrun de liberté et frustrants barbelés, les barrières de Ceuta (ou Sebta) sont une indignation pour les deux Etats. Dans l’enclave comme ailleurs, ces murs nourrissent les préjugés et le clivage Nord/Sud. Des murs moches, absurdes, meurtriers et tristes, supports de haines refoulées et institutionnalisées qui « servent à alimenter le racisme en rendant quasi impossible tout contact en dehors de [sa] propre communauté. Ces structures créent deux côtés, et exigent que [l’on] en [choisisse] un » pour paraphraser l’écrivain canadien Marcello di Cintio.

Une grande partie du projet Connected Walls est basée au Maroc. Youssef Drissi et la réalisatrice Irene Guiterrez travaillent ensemble depuis deux mois pour construire des documentaires où se mélent images d’archives et témoignages inédits depuis Ceuta en offrant une diversité unique de points de vue. Les internautes peuvent suivre en direct l’avancement du travail des réalisateurs. Le projet s’est principalement articulé sur la question des frontières Maroc/Espagne mais aussi sur celle des frontières Etats-Unis/Mexique où Valeria et Fidel nous racontent l’histoire des  Tohono O’odham, peuple indigène vivant de part et d’autre des frontières et convaincu d’appartenir à cette terre. Le mur séparant la Cisjordanie et Gaza de l’Etat hébreu mériterait aussi que l’on se penche sur son histoire. Érigé dans le non respect du droit international et dans une politique expansionniste d’apartheid, le « mur de la honte » qui meurtrit la Palestine de nos jours est indubitablement le plus entaché de sang …

Connected Walls a par ailleurs été sélectionné au Festival International du Film d’Environnement d’ile de France (FIFE). Ce sont les internautes, vous, qui votent pour le web-documentaire qu’ils ont préféré. Voici le le lien: http://fife-english.iledefrance.fr/all-selection/connected-walls

Pour clôturer le projet, l’équipe organise une projection le vendredi 6 Février 2015 à Bruxelles

Retrouvez l’intégralité des documentaires sur le site officiel de Connect Walls: https://connectedwalls.com/