Clôture du 19ème F.I.C.A de Rabat : « 5 Broken Cameras » rafle la mise

  • Cinéma 
  • dimanche 6 octobre 2013 à 16:29 GMT

Festival-international-du-cinéma-d'auteur-de-Raba-(2013-09-11)

C’est hier (Samedi 5 octobre) que s’est déroulée au Théâtre National Mohammed V de Rabat la clôture de la 19ème édition du F.I.C.A, Festival International du Cinéma d’Auteur de Rabat. Ce festival qui dure depuis à peu près un quart de siècle se veut une occasion de rencontre entre spécialistes du Cinéma, acteurs, scénaristes et simples cinéphiles durant une semaine très riche en évènements. Des colloques, des tables rondes, des masters classes et des ateliers se sont déroulés, du 28 au 5 octobre sur des thèmes variés. Deux grandes salles de cinéma de Rabat ( La Renaissance et le 7ème Art ), le Théâtre National ainsi que la salle Gérard Philipe ont été mobilisés afin de projeter des oeuvres cinématographiques venant de douze pays du monde. Le cinéma chinois était à l’honneur cette édition vu sa contribution au patrimoine cinématographique mondial. Le public R’bati a été particulièrement présent aux projections diverses et a montré un intérêt surprenant pour les films d’auteur projetés qu’ils soient marocains ou étrangers.

chevaux6

La cérémonie de clôture de cet évènement cinématographique désormais culte a connu de nombreux moments forts dont l’hommage poignant réservé par les organisateurs du festival au réalisateur français Jean Pierre Krief qui a reçu un prix pour l’ensemble de sa carrière. Il est à rappeler que ce célèbre réalisateur et producteur français de films documentaires était également président du jury lors de cette édition. Il a à son actif des oeuvres de qualité dont « Saddam Hussein, histoire d’un procès annoncé » (2005), « La machine populiste » (2007) ou encore « Tonnerre roulant sur Bagdad » (2013). Des hommages ont également été rendus, au cours de la semaine, à l’actrice marocaine Nezha Rahil et au réalisateur tunisien Nacer Khemir connu pour son œuvre créatrice inspirée du patrimoine arabo-islamique en matière de contes à travers les contes des « Mille et Une Nuits » et des makamates arabes. La cérémonie de clôture a connu aussi la projection du film marocain « Les Chevaux de Dieu » de Nabil Ayouch, en présence du réalisateur et de quelques acteurs.

5_Broken_Cameras_v5

C’est le film documentaire franco-palestinien « 5 Broken Cameras » d’Emad Burnat qui se taille la part du lion, lors de cette édition. Ce film documentaire montrant la souffrance des habitants d’un village palestinien confrontés à une barrière de séparation et persécutés par l’armée israélienne, a reçu le Prix de la critique ainsi que le Prix du jury. Rappelons que ce film a été présenté à l’International Documentary Film Festival of Amsterdam en 2011, où il a également reçu le Prix du public et le Prix spécial du jury, ainsi qu’au Festival de Sundance en 2012, où il a remporté le Prix du meilleur réalisateur international. Il a également été nommé à l’Oscar du meilleur film documentaire en 2013. 

Voici le palmarès de cette 19 ème édition du F.I.C.A de Rabat :

Prix du public : « Vaines Tentatives de définir l’Amour » de Hakim Belabes (Maroc).

Prix de la critique : « 5 Broken Cameras » de Emad Burnat (Palestine).

Meilleure interprétation masculine : Hassan Badida dans « C’est eux les chiens »  de Hicham Lasri (Maroc).

Meilleure interprétation féminine : Pauline Parigot dans « Les Lendemains »  de Bénédicte Pagnot (France).

Meilleur scénario : « O som Ao Redor » de Kliber Mendoca (Brésil).

Prix du jury :  « 5 Broken Cameras » de Emad Burnat (Palestine).

Le grand Prix Hassan II : « It’s Beauty »  de Daniela Seggiaro (Argentine).