Cinémas Marocains : Un patrimoine culturel et Architectural voué à la disparition…

  • Cinéma 
  • jeudi 11 avril 2013 à 21:54 GMT

Hier Soir s’est tenue à la Villa des Arts de Casablanca une conférence en partenariat avec l’Association « Save Cinemas in Morocco », pour attirer l’attention, et surtout tirer la sonnette d’alarme sur un capital architectural et culturel menacé de disparition :  nos cinémas.

En effet, nous sommes passés de 290 à 37 salles ouvertes sur tout le royaume, et cette déchéance n’est pas prête de s’arrêter, car faute de moyens, les propriétaires se retrouvent contraints d’abandonner ou de revendre une partie de l’histoire de nos villes.

7fb770f34c796f7501d3cf0f0dc39075_L
Le débat était plutôt constructif puisqu’après avoir exposé les faits, les modérateurs se sont intéressés aux causes ainsi qu’aux solutions que l’on pourrait apporter afin de sauver la poignée de salles qu’il nous reste.

Le piratage, et l’ancrage de la culture et l’Art sous toutes ses formes dans les habitudes du Marocain lambda, restent les principales causes de la situation critique dans laquelle nous nous trouvons.
L’accès à la culture reste réservé à une certaine élite, ce qui met l’accent sur la nécessité de la « populariser» en finançant, par exemple, des programmes destinés aux écoles publiques. Séduire les jeunes pour former une base assez importante de consommateur de films sur grands écrans  et générer une affluence suffisante pour le maintien des salles.
Autres solutions proposées : Intégrer les salles en tant que monuments historiques et leur éviter ainsi une mort lente et assurée, tout en mettant l’accent sur les retombées économiques des cinémas de quartier.

2073
Cela dit, ces solutions là nécessitent une plus grande implication de la part de l’état et des ministères concernés qui malgré leurs efforts pour promouvoir le cinéma Marocain à travers les actions du CCM, négligent des salles qui permettront au public de tout le royaume l’accès aux productions nationales, aujourd’hui exclusivement réservées au public des grandes villes, et encore…