Chaïbia, l’étoile peinte du Maroc

  • Arts  - News
  • jeudi 8 mars 2012 à 01:38 GMT

 
Rien ne destinait cette veuve et mère de famille à l’âge de 15 ans, à se lier d’amour et de fusion immortels avec la peinture.

Leur rencontre donna naissance à ce qu’on qualifia de Peinture Naïve, qui alimentait la vie de Chaïbia sans l’aide d’une école ou d’un maître.

Une magie sans égale s’emparait de cette icône décédée en 2004 mais non pas oubliée, qui faisait rêver :  « Je suis une coloriste. Mes couleurs disent la vie, la nature. Je n’ai jamais changé. Ma vie est plus facile mais je suis la même ».

Invention de la réalité, danse de formes, fête de la vie, mélodies colorées : telle est la recette du meilleur plat concoctée par Chaïbia, l’art de peindre.

Chacune de ses toiles raconte une histoire, cherchée au fin fond du passé de l’artiste populaire et respectée, qui grandit dans un milieu non propice à la joie et au bonheur, qu’elle réussit à partager grâce à ses quelques coups de pinceau et de gouaches. Elle nous offre des pincées du miracle qui la toucha et qu’elle immortalisa grâce à la peinture. Fertilité et rayonnement intérieur ont permis à Chaïbia d’être inclassable parmi les artistes, elle fait part de sa vision du monde en peignant avec délicatesse et humour.

Aujourd’hui, nous portons honneur et deuil, à cette femme qui raviva la flemme du royaume des couleurs.