Black Atlass: l’obscurité fascinante

Black-Atlass

 

On vous en avait touché deux mots (enfin plutôt six pour être précis) dans notre review du concert de Woodkid au Métropolis de  Montréal en Octobre 2013, et c’est encore avec Yoann Lemoine (AKA Woodkid)  que Black Atlass s’impose aujourd’hui comme une valeur montante. En effet, grâce à son parrain informel qui lui signe ici un superbe clip, Alex Flemming plus connu sous le nom de Black Atlass se fait définitivement une place  dans le domaine des artistes qui ont de l’avenir, l’occasion pour nous de vous le présenter plus en détail.

Image de prévisualisation YouTube

La signature Black Atlass c’est d’abord un son ultra saturé, c’est ensuite une électro plutôt tranquille qui rappelle un peu le dernier Damon Albarn, sauf qu’à cela s’ajoute une voix sombre (sans être grave) mais très lointaine, presque un simple écho. Une sorte d’équilibre entre la finesse et la lourdeur qui crée cette musique si particulière, cet équilibre qui fait du son de Black Atlass de la musique et non du bruit. Quand on écoute Young Bloods (son premier et unique EP en date) c’est d’ailleurs cette frontière si faible entre le vacarme et la mélodie qui frappe. En effet, Black Atlass joue avec nos oreilles pour nous faire sentir toutes les volutes auditives de sa musique, tantôt très lourde, tantôt extrêmement fine. Lorsqu’on écoute Burning man par exemple, on ne ressent pas la même chose qu’en écoutant Free Angel, l’un est en effet taillé dans la pierre tandis que l’autre est ciselé dans la dentelle.

Image de prévisualisation YouTube

D’autre part, ce qui étonne quand on parle de Black Atlass, c’est son âge. En effet, car à 19 ans, Flemming est déjà parvenu à se forger un style à part et à se faire une place dans le milieu puisqu’il est aujourd’hui produit par la maison de production LabelGum, producteurs notamment de Woodkid et The shoes. Alors sous ses airs de mannequin Calvin Klein, ce Montréalais d’adoption a aujourd’hui beaucoup à apporter, mais surtout, un niveau déjà très élevé à maintenir. Avec son premier EP « Young Blood », le jeune artiste a déjà su montrer une grande part de son talent indiscutable, l’idéal serait maintenant de le confirmer avec un album.

Image de prévisualisation YouTube