Bientôt : Le Premier Marocain dans l’Espace

  • Cinéma  - News
  • vendredi 11 décembre 2015 à 12:13 GMT

a76725a0-1465-4e05-97af-223a06a67a0d

Ayoub Qanir a donné le coup d’envoi de son prochain projet au cours de cette 15ème  édition du Festival du Film International de Marrakech. Audacieux et ambitieux à la fois, « Le Premier Marocain dans l’Espace » a tout pour plaire.

“Nous vivons un moment pertinent pour l’exploration spatiale, où le congrès américain vient d’approuver, ce mois dernier et pour la première fois dans l’histoire, le “Space Act of 2015” accordant l’exploitation spatiale aux compagnies privées. Nous espérons, a travers notre projet, lancer un message d’espoir et de possibilité ainsi que de pousser notre imaginaire et partager nos points culturels forts et notre ADN intellectuel avec le monde »- Ayoub Qanir

Ayoub Qanir

Ayoub Qanir

Dans un contexte où l’exploration spatiale est de plus en plus appréciée et les efforts en ce sens grandement appuyés, le projet de Ayoub Qanir ne pouvait pas mieux tomber.

Véritable ode à l’aventure, Ayoub Qanir adopte une approche peu conventionnelle pour concrétiser son idée de base. En effet, pour apporter de l’humain à son roman graphique et intensifier le rendu visuel et émotionnel de l’histoire, le réalisateur filmera de vrais acteurs sur fond vert. A leur tête, l’on retrouve, entres autres, les marocains Assaad Bouab et Mohammed Khouyi mais aussi David Bailie et Duran Fulton Brown. Un casting varié mêlant vedettes nationales et internationales mais regroupant néanmoins les acteurs fétiches du réalisateur.

L’histoire quant à elle est celle de Ali, jeune Casablancais passionné de sciences et de photosynthèse, né dans la médina en l’an 2155 et qui, après avoir découvert une formule révolutionnaire, se voit sollicité par la NASA pour prendre part à une expédition particulière et aller à la recherche d’un autre univers que le nôtre.

Synonyme de rêve et d’espoir, ce projet se veut porteur de messages forts et pénétrants, nourrissant l’imaginaire et poussant les limites du possible.

Le projet de Ayoub Qanir, se déclinera en trois phases. Un roman graphique qui sera présenté en cinq langues pour célébrer la Fête de la Jeunesse le 21 août 2016, un jeu vidéo et enfin, un long métrage.