Back to Basics : The Truman Show

Pour cette première chronique de Back to Basics, nous allons remonter en 1998 pour rencontrer un Jim Carrey plus en forme que jamais (malgré le fait que ce ne soit pas bien difficile) dans le célèbre, l’unique : le Truman Show !

 

Du haut de ses 3 Oscars, ses 29 prix et d’innombrables nominations, il ne fait aucun doute que c’est un bijou d’engagement et de cinéma. D’engagement ? Oui ! Le Truman Show raconte l’histoire d’un homme qui vit dans un monde parfait, où tout va pour le mieux : une ambiance 60’s aux couleurs pastels et à la beauté américaine. En somme, tous les ingrédients pour rendre un homme « heureux » et alimenter le sourire agaçant de ce cher Jim Carrey. Seulement, plongé dans sa vie parfaite, ce qu’il ne sait pas, c’est que rien n’est vrai. Le monde organisé autour de Monsieur Truman Burbank est le fruit d’une téléréalité dont il est le héros depuis sa naissance. Dès lors pour un spectateur n’ayant pas encore vu le film le scénario apparait comme un O.V.N.I. cinématographique, et c’est là que réside une grande partie de la qualité du film.

À travers, l’éternelle insatisfaction humaine, et plus particulièrement celle de Truman, le scénariste amorce habilement le réveil de cet homme en ajoutant une pointe de romantisme avec la beauté particulière de Natascha McElhone (actuellement dans Californication).

En plus d’avoir un scénario d’orfèvre, le film, par sa critique de la téléréalité et de la société de consommation mise en exergue par l’avènement de l’an 2000, se retrouve marqué par plusieurs inspirations on ne peut plus inintéressantes. En effet, le film rappelle implicitement le monde de Georges Orwell dans 1984 et plus précisément la fameuse phrase « Big Brother is watching you » qui dénonce parfaitement cet excès de voyeurisme propre aux téléréalités. Aussi pouvons-nous aller encore plus loin, avec cette idée de monde utopique qui rappelle discrètement un certain More ou même, Voltaire…

C’est par ces inspirations très riches, un scénario de grande qualité ainsi qu’une réalisation propre et adaptée au ton satirique de l’histoire que le Truman Show peut être qualifié, sans aucun doute, de chef d’œuvre.

Si vous ne l’avez pas encore vu, je vous le conseille vivement.

Image de prévisualisation YouTube